"Un Oui massif à une Europe de solidarité"

Publié le 8 Septembre 2013

"Un Oui massif à une Europe de solidarité"

« Un oui massif à une Europe de solidarité » c'est ainsi que le responsable de la section française du PGE et président de cette entité européiste a défini, lors des « Estivales » du Front de Gauche, le sens que son parti donne à sa liste aux élections européennes.

Alors disons-le clairement, nous, communistes, nous disons un NON MASSIF A L'Union européenne. Et c'est cela qui sera le message du PRCF aux travailleurs, aux masses populaires durant les élections.

Un NON clair, de gauche, progressiste, patriote et internationaliste.

Parce que les faits, qui sont têtus, Pierre Laurent, même si vous n'êtes pas léniniste, s'imposent à vous comme à chacun. Et que ces faits montrent et démontrent que la « construction européenne » est depuis son baptême et sera jusqu'à sa tombe, l'arme, l'outil, l'expression, le cadre voulu, choisi, bâti par le grand capital et pour le grand capital. Pas un ouvrier conscient de ses intérêts, pas un étudiant, pas un prof, pas une femme ou homme du peuple n'ignorent cela. Pierre Laurent, si.

Le PCF lorsqu'il était communiste a toujours lutté contre cette Europe. Ceux qui sont restés communistes continuent ce combat. Ce combat de classe car l'UE est anti sociale, anti populaire par nature de classe.

C'est pourquoi notre NON à l'UE est un non de gauche, un non progressiste. Car sortir de l'euro et de l'UE est une condition nécessaire à une politique progressiste. Briser ce carcan capitaliste ouvrira une perspective et une dynamique de progrès social et offre une possibilité de large rassemblement populaire.

Patriote aussi car nous refusons la mort de l'indépendance nationale, de la souveraineté de notre peuple. Nous pensons comme Hô-Chi-Minh l'a dit, que « rien n'est plus précieux que l'indépendance et la liberté » : c'est la base sur laquelle le mouvement ouvrier et populaire plonge son histoire, ses traditions, sa langue. C'est la condition de l'expression de la lutte sociale et démocratique. C'est la condition du projet politique républicain que les révolutionnaires veulent voir aboutir dans le socialisme.

Internationaliste car si « un peu d'internationalisme éloigne de la patrie, beaucoup y ramène ». Internationaliste parce que la solidarité entre les peuples, les coopérations entre eux, les intérêts communs, les richesses des uns et des autres ne peuvent s'épanouir que dans des sociétés débarrassées de la domination du capitalisme et donc des chaînes que ce système a forgé pour nous dominer, dont l'UE depuis des décennies et l'Union Transatlantique en gestation sont si lourdes. Internationaliste car la lutte pour paix, contre l'impérialisme, est l'exact contraire de l'UE belliciste et impérialiste.

Alors Monsieur Pierre Laurent, par une abstention consciente, massive et de combat, nous délégitimerons cette mascarade européiste que sont ces pseudos-élections à un pseudo-Parlement.

A votre « oui » massif à un mythe, une illusion et une tromperie, nous opposerons notre NON massif enraciné dans le combat de notre peuple et des autres peuples d'Europe, pour la dignité et la liberté.

PRCF-38, septembre 2013.

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #France, #International

Repost 0
Commenter cet article