Grèce : stratégie de la tension

Publié le 4 Novembre 2013

Grèce : stratégie de la tension

A Athènes deux membres du groupe nazi Aube Dorée ont été assassiné devant le siège de leur parti.

Inutile de rappeler que les communistes récusent totalement ce type de méthode terroriste. Face au fascisme, seule une riposte de masse est efficace. Contre les terroristes fascistes notre réponse est la légitime défense démocratique, assumée et menée par les masses. En aucun cas le terrorisme individuel et anonyme comme celui qui est à l'œuvre en cette occasion.

On doit donc s'interroger sur les commanditaires de ces meurtres et leurs objectifs.

L’histoire nous éclaire sur ces provocations: il suffit de répondre à la question, à qui profite le crime ?

A qui a profité l'incendie du Reichstag ? A qui a profité la stratégie de la tension en Italie dans les années 1970 ? A qui ont profité tous ces crimes qui tentent de mettre en cause des éléments extrémistes de gauche alors qu'en fait ce sont des secteurs de la bourgeoisie qui tentent de créer une situation politique qui leur permettra d'imposer leur solution fasciste ou tout au moins de créer une telle tension dans la société que l'alternative progressiste soit rendue impossible par l'utilisation de la peur, du désordre, de la confusion ?

Reste que le KKE (Parti Communiste de Grèce) est clairement dans le viseur de la réaction qui, en amalgamant honteusement les « extrêmes », utilise AD contre le mouvement ouvrier, démocratique et patriotique grec à la fois comme force de frappe, comme force de diversion et comme force de provocation. Les menaces de Samaras d'interdire les partis anti-UE (nous l'avons dit) s'inscrivent dans ce processus de fascisation tout comme l'assassinat des deux militants d'AD s'inscrit dans une stratégie de la tension désormais évidente et qui accompagne la fascisation.

Seule une ligne de masse visant à unir largement les révolutionnaires, les progressistes et les patriotes grecs sera un barrage efficace contre ces tentatives extrêmement préoccupantes, dangereuses et sérieuses contre la démocratie en Grèce, la carte fasciste ayant été utilisée à de multiples reprises par la bourgeoisie grecque et ses maîtres étrangers, Grande-Bretagne, Allemagne, États-Unis ou UE.

PRCF, 4/11/2013.

Illustration tirée du Blog "Greek Crisis : Affiche de la KNE « Apprend la vérité. La terre où tu marches a été libérée par le combat de l'EAM-EPON-ELAS » (La Résistance nationale grecque : EAM, Front de libération nationale, EPON, jeunesse de l'EAM et ELAS, armée de l'EAM).

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #International

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article