Mandela : l'heure des menteurs et des hypocrites

Publié le 10 Décembre 2013

Mandela : l'heure des menteurs et des hypocrites

"Billet rouge" par Aris.

A l'heure où les anciens kollabos de l'Apartheid se pavanent devant les caméras et les micros pour saluer la mémoire de Mandela, comment ne pas avoir un haut le coeur devant l'obscénité de la droite française et de son acolyte d'extrême-droite qui traitaient hier Mandela de « terroriste », d" « assassin », de « communiste » (insulte suprême chez ces gens-là). Que les Sarkozy, Copé et autres rendent hommage à Mandela, c'est Pétain saluant Jean Moulin !

Que ce triste Sir Cameron, successeur de la fascisante Thatcher qui, comme Le Pen, traitait Mandela de « terroriste » et n'avait pas de mots assez doux pour le régime Ku Klux Klan de l'Apartheid, ose même prononcer le nom de Mandela est odieux, sauf s'il avait présenté des excuses au nom du Parti Conservateur....

Que toutes les droites coalisées osent leurs simagrées devant la dépouille de Mandela est insupportable, la palme de l'hypocrisie allant sans conteste à Obama, chef de la plus grande puissance impérialiste du monde, les États-Unis, pays qui fut le défenseur de l'Apartheid jusqu'au bout, assassinant par CIA et autres barbouzes interposés, des militantes et militants de l' ANC et du SCAP, et n'enlevant Mandela de sa liste noire anti-terroriste qu'en....2008 ! Obama « oublie » que c'est sur des renseignements donnés par la CIA au régime raciste de Pretoria que fut arrêté Nelson Mandela.

Le régime raciste, fasciste, meurtrier de masse, fut soutenu par les États-Unis et les grands pays capitalistes parce qu'il était un élément central dans le front anti-communiste et antisoviétique mondial.

Au début des années 80 quand la pression populaire contre l'Apartheid fut plus forte, Thatcher, Reagan et Chirac tentèrent, en soutien au gouvernement raciste de Pretoria, de mettre en avant une marionnette des impérialistes, le chef Zoulou Buthelezi alors que ses miliciens, épaulés par la police raciste, s’en prenaient aux partisans de l’ANC et du SCAP à coups de machettes, de casse-têtes et de lances, multipliant les massacres.

Que dire du PS sinon qu'il fit ce qu'il fait le mieux en terme de solidarité internationale : rien.


Amnesty international refusa de parrainer Mandela car il n'était pas, à leurs yeux, un prisonnier d'opinion (sic). Seul le Parti communiste français, les jeunesses communistes, l’Humanité menaient campagne pour la libération de Nelson Mandela et la mobilisation contre l’apartheid. Manifestations devant l’ambassade sud-africaine durement réprimées, fêtes de l’Huma, affiches, tracts, numéros spéciaux de l’Humanité avec Mandela comme drapeau. Il faut rappeler aux plus jeunes que le PCF d'alors était communiste, ce qu'il n'est hélas plus.

Enfin n'oublions pas ce que les médias cachent depuis hier, c'est-à-dire le soutien total des pays socialistes, de l'URSS, de Cuba, du mouvement communiste international au peuple sud-africain, à l'ANC et à Mandela. Le rôle de Cuba socialiste et de Fidel Castro fut à ce point essentiel que Mandela dans sa « Lettre à Fidel et au peuple cubain » souligne avec force son importance. Étonnant (?) d'ailleurs que le seul « point noir » que nos médias-chiens-de-garde trouvent chez Mandela c'est justement son amitié avec Fidel Castro ou d'autres dirigeants anti-impérialistes.

C'est bien dans notre combat contre l'impérialisme, le capitalisme, le fascisme, le racisme que nous ferons vivre l'exemple de Mandela.

Mandela appartient à son peuple et à tous les peuples qui lutte pour la démocratie, la paix et le socialisme.

Menteurs et hypocrites, bas les pattes devant Mandela !

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #International

Repost 0
Commenter cet article