Buisson et fascisation

Publié le 6 Mars 2014

Buisson et fascisation

Qu’y a-t-il d'important dans cette nouvelle « affaire » qui fait le une des médias ?

On peut résumer la réponse par un terme : fascisation.

La pénétration au plus haut niveau de l'État d'un personnage qui est un fasciste doit faire comprendre à ceux qui sont encore aveugles que le processus de fascisation ne touche pas seulement l'Ukraine ou la Hongrie mais aussi la France et l'UE en général.

Il ne s'agit pas seulement de la montée de groupes fascistes et nazis mais de la conviction de plusieurs cercles des classes dirigeantes/possédantes de préserver leurs intérêts de classe avec l'option fasciste.

La présidence Sarkozy représente à cet égard une étape qualitative importante. C'est pourquoi nous ne confondions pas Sarkozy et Chirac : deux ennemis de classe mais non identiques. Ne pas comprendre des courants qui traversent la classe ennemie, c'est commettre une faute politique majeure.

On connait la définition que donnait Dimitrov et à sa suite l'Internationale au fascisme :

« le fascisme est la dictature terroriste ouverte des éléments les plus réactionnaires, les plus chauvins, les plus impérialistes du capital financier ».

Si cette phrase a un sens, elle différentie, au sein des la bourgeoisie, les éléments qui optent pour le fascisme et les autres.

La différentiation est donc importante et explique que le léninisme nous apprend à définir un ennemi principal et donc à choisir (quand on le peut) notre ennemi.

Aujourd'hui que constatons nous ? Une offensive sans précédent depuis la fin de la guerre du grand capital contre le monde du travail, classe ouvrière en tête. Une offensive qui se déploie mondialement et avec des outils institutionnels qui répondent aux exigences du capital (UE, OTAN, FMI etc...).

Bien entendu cette offensive n'est pas sans effet et n'est pas sans provoquer des réactions populaires, c'est-à-dire de la part de ceux qui subissent le recul de leurs conquêtes, de leurs droits, de leur niveau de vie.

Et c'est pour faire face à cette résistance potentiellement révolutionnaire que la bourgeoisie lorgne vers le fascisme, à la fois pour briser le mouvement ouvrier et populaire et en même temps pour stériliser la colère populaire en la drainant vers le fascisme, lui offrant ainsi une base de masse.

Le pouvoir actuel, quant à lui, poursuit la politique de fascisation :

1-en continuant, voire en aggravant, la politique de réaction et de régression sociale de l’équipe précédente ;

2-en s'alignant sur l'impérialisme américain et en menant un politique belliciste tout azimut ;

3-en brisant, au profit de l'UE (outil supranational du capital), la souveraineté populaire et l'indépendance nationale. Il crée les conditions du renforcement du fascisme en France.

Ajoutons à cela une double manipulation tactique du la part du PS et de ses partis vassaux :

1-affaiblir la droite en instrumentalisant et valorisant le fascisme

2-en même temps diaboliser la vraie gauche, accusée de faire le jeu du fascisme si elle n'accepte pas la politique de droite du PS.

Bien entendu nous semblons loin de Buisson et de son dictaphone. En fait non.

Car qu'un homme qui ne se réclame même pas de la République mais des Camelots du Roi*, que ses parents ont amené manifester contre l'écrasement de la contre-révolution hongroise en 1956 (il a 7 ans à l’époque), qui fut un militant de l'OAS, qui fut directeur du journal fasciste Minute, de Valeurs actuelles, qui fut promu par Benoit XVI à l'ordre de Saint-Benoît-le-Grand... bref qu'un tel individu devienne le conseiller en chef d'un président de la République, démontre plus que les discours combien la fascisation des classes dirigeantes est une réalité.

AM

* bande monarcho-fasciste violente dissoute par le Front Populaire

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #France

Repost 0
Commenter cet article

Aris 09/03/2014 18:18

1)Vous trouverez une déclaration officielle du PRCF sur son site sur l'URSS au temps de Staline. Vous la trouverez ci-après.

2)Oui bien entendu c'est intellectuellement possible. Ceci dit nous avons des camarades qui vivaient en URSS et d'autres qui vivent en Russie en ce moment qui nous donnent leurs impressions et analyses.

3)Le KPU mène la politique définie par les communistes d'Ukraine. Nous sommes solidaires des communistes, cibles des attaques fascistes et nazies. Ceci dit c'est NOUS qui décidons démocratiquement de NOTRE politique.

Elle est le contraire de ce que vous dites, c'est-à-dire sectaire : nous laissons cela à d'autres. Notre stratégie vise à constituer un large Front Patriotique et Populaire. Un nouveau CNR. Pour cela il faut une base politique large et commune et qui permettent d'inscrire notre démarche dans une perspective révolutionnaire : retrait de l'euro et de l'UE, retrait de l'OTAN, créant les conditions d'une transition au socialisme.

Ceci étant dit si vous comptez sur nous pour des alliances sans contenu progressiste, des compromissions électoralistes, des accords sans principes c'est que vous faites erreur sur notre compte. Et surtout si vous comptez sur nous pour des rapprochements avec nos pires ennemis, les fascistes-nazis sachez que vous attendrez longtemps. Ces gens sont des anti-patriotes. Ces gens sont des anti-ouvriers. Une ligne rouge infranchissable existe entre des héritiers de Stalingrad et des hordes hitlériennes : oublier cela, négliger cela c'est devenir un rouge-brun c'est-à-dire un brun.

Le capitalisme est supranational cela ne veut pas dire apatride : Google ou Coca ou Chevron ou LVMH ont une terre de naissance. Mais comme le capital n'a d'autre patrie que le fric, alors il brise les nations car elles sont des pôles de résistance potentielle à sa domination, des espaces démocratiques qui peuvent devenir des espaces de contestation de son pouvoir. Voilà pourquoi existe l'UE et que le MEDEF la soutient avec autant de vigueur.
4) Le mariage des homosexuels ne peut gêner aucune personne équilibrée et n'ayant de graves problèmes avec sa libido. En quoi voulez-vous que ça gêne ? Les gens font ce qu'ils veulent : ils se marient ou pas, vivent seuls ou pas, vivent en communauté ou pas, vivent en hétéros ou en homo ou en bi, qu'est-ce que cela peut nous faire?
Du moment qu'ils se battent pour un monde meilleurs, à partir du moment où on apprend (et vous en avez bien besoin me semble-t-il) à respecter TOUTES les femmes et TOUS les hommes quel que soit leur origine ou leur sexualité, cela seul compte pour nous. « Prolétaires de tous les pays unissez-vous » ont dit Marx et Engels et non hétéros de tous les pays unissez-vous.
Faire des fixettes sur ces sujets est malsain psychologiquement et politiquement.
Donner un droit qui n'en enlève aucun à quiconque, comment cela peut-il poser problème sinon à des racistes homophobes?
Quant aux vrais antifas, nous luttons côte à côte avec eux contre la vermine fasciste.
Enfin nous sommes des patriotes internationalistes. Clairement. Radicalement. Définitivement.
5) Poser la question comme vous le faite est un piège grossier. On dit non, on est fasciste, on dit oui, et le MEDEF est content. Et en plus en insistant sur le « extra-européen » vous vous démasquer comme atteint d'une grave maladie : le racisme.

Les choses sont plus complexes. Outre que nous sommes solidaires avec les travailleurs immigrés (en activité ou au chômage, avec ou sans papiers) nous ne sommes pas des bobos sans cervelle. Un Malien ou un Grec qui part de son pays pour nourrir sa famille, pour fuir la misère est-ce une chance POUR LUI ? Non ! Donc pas non plus pour nous. Lorsque l'Allemagne ou la France rafle et déporte poussés par la nécessité économique, des jeunes formés pour les exploiter en Allemagne ou en France, est-ce une chance pour nous et pour eux ? Non !

C'est dans l'unité de combat des tous les travailleurs extra ou intra européens que réside la solution dans l'action révolutionnaire et dans le socialisme et non dans vos délires fumeux chargée de haine.

Bebel disait que « l'antisémitisme est le socialisme des imbéciles ». On peut élargir le propos à tout racisme, à l'homophobie, au mépris des femmes etc.

Cette réponse clôt notre débat, notre blog à autre chose à faire que répondre à tous les égarés : il y a SOS Amitié pour cela. Un dernier conseil : débarrassez-vous de votre haine et choisissez la lutte de classes. Si c'est encore possible.

RUSSKID 06/03/2014 17:16

Si vous etes fiers de votre pays, vous devez assumer TOUTE son Histoire. Et ne jamais hurler avec les chacals. Regardez le peuple russe qui est fier de son Armée tout au long de son Histoire. Faites-en de meme et rendez honneur aux parachutistes français morts en Algérie. Il est encore temps d'arreter de se renier alors que les Algériens sont plus que fiers de leur FLN terroriste et anti-blanc.
Beaucoup de Russes au temps de l'Union (sous Staline et même plus loin) n'auraient pas soutenu ce que vous avancez. Le SANG et la CLASSE - voilà qui est important. Autrement dit sous Staline dans les années 1930, pour simplifer (et caricaturer un peu) être apatride=ennemi du peuple=GOULAG !!
Ouvrez les yeux.

RUSSKID 09/03/2014 00:19

J'aimerais vous poser ces questions:

1) Que pensez-vous du stalinisme ?

2) est-ce que vous pensez connaitre l'Union Soviétique et la Russie mieux que ceux qui ont vécu là-bas ?

3) Vous parlez du KPU qui est un parti opposé à l'immigration et prone le communisme local (du moins dans ses cellules locales) comme le KPRF russe qui avait créé NPSR, large union regroupant des patriotes de toutes sensibilités (NS, NR, nazbols, staliniens, leninistes, etc) mais vous restez sectaires. Pourquoi ne pas venir aux manifs ensemble sur les sujets qui nous concernent tous au lieu de se faire chier? L'ennemi numéro 1 est le CAPITALISME et il est tant national qu'apatride.

4) Que pensez-vous réellement des mariages homos ? Je dis "réellement" parce qu'on sait jamais, si ce que vous écrivez est conforme à la réalité ou c'est pour ne pas choquer vos amis de l'Action Antifa. "Entre deux feux" ou droits dans les bottes alors?)
Décidez-vous si vous vous revendiquez PATRIOTES.

5) Pensez-vous que l'immigration EXTRA-EUROPEENNE est une chance pour votre pays?

Merci. Je vous invite à publier ce commentaire. Et ne ratez pas l'occasion: il existe d'AUTRES rouges en France. Seulement, différents. DA, SMERT ! ;)

Aris 07/03/2014 13:55

Votre propos est celui d'une personne ayant perdu tous ses repères et qui navigue dans le brouillard et la confusion mentale et politique : le sang de tous les êtres humains est le même. Cette référence au sang est conforme à l'idéologie raciste, nazie (pureté du sang et autres délires) .
Nous sommes fiers de notre pays mais il me semble que nous n'avons pas les mêmes raisons à cette fierté. Pour nous, pour prendre votre exemple, nous sommes fiers de Maurice Audin, jeune mathématicien communiste assassiné par les para de Massue et Guy Mollet ou de Henri Alleg, journaliste communiste, torturé par les paras des gouvernements de "troisième force" (droite+socialistes+ démo-chrétiens). Audin et Alleg ont sauvé l'honneur de la France, de notre France, celle des travailleurs.
Vous parlez de classe mais vous ne comprenez pas ce que vous dites, sinon vous aimeriez la France de Robespierre, les Communards, du Front Populaire, de la Résistance, de Mai 68 et non celle des paras, des Thermidoriens, des bouchers de la Commune ou des kollabos de Vichy et de la Milice: c'est sa avoir une vision de classe.
Être patriote, et nous le sommes, c'est se féliciter de la défaite de l'impérialisme français et non être fier de tueurs du colonialisme et de l'impérialisme français. Dien- Bien-Phu est une victoire du peuple vietnamien ET du peuple français ! Être patriote c'est être internationaliste, car les prolétaires du monde ont les mêmes intérêts.
Enfin votre connaissance de l'histoire de l'URSS mériterait une révision complète: c'est quoi cette histoire d' "apatride"? Quel est le sens de ce mot? Un apatride est quelqu'un dépourvu de toute nationalité et à notre connaissance il n'y avait pas d'apatride en URSS qui était composée de plus de cent nationalités ! Ils avaient le choix !...
Vous devez comprendre que les idées pourries des Soral, Dieudonné et autres fascistoïdes doivent être jetées à la poubelle de l'histoire. Fraternité entre les peuples et lutte contre le capital!