Un petit boulot....

Publié le 21 Avril 2014

Un petit boulot....

« UN PETIT BOULOT, C'EST MIEUX QUE PAS DE BOULOT DU TOUT »

Pascal Lamy, proche de F. Hollande, PS, ex-directeur général de l'OMC.

« Il faut aller vers des boulots pas forcément payés au smic » continue le « socialiste » Pascal Lamy.

Ses amis économistes, tel Élie Cohen, invité permanent de l'émission-bourrage de crânes n°1 du PAF « C'est dans l'air » de Yves Calvi, lui emboîtent le pas : ils proposent de désindexer le smic de l'inflation et instaurer un smic qui varierait selon l'âge et la région (voir le Monde supplément Eco & Entreprises du 6 et 7 avril 2014). Ces propositions sont reprises par tous les « experts » et porte-flingues du Medef, comme le patron du journal en ligne ultra-libéral Atlantico sur I-Télé le 9 avril.

Bien évidement cette campagne, ces déclarations provocatrices ont une fonction : préparer les esprits à la prochaine vague de régression sociale car « ça va Vallser ».

Mais qui est Pascal Lamy ? Sans faire toute sa bio, quelques touches pointillistes.

Il fut membre de la direction de l'Institute for East West Studies dont le président d'honneur est Georges W. Bush.

De 1996 à 1998, Pascal Lamy est membre de la branche Europe de la Rand corporation (un des principaux chars d'assaut idéologique du capitalisme dont le budget 2008 s’élevait à 230 millions de dollars). Pour mieux juger ce qu’est la Rand corporation, voici quelques collaborateurs et membres de ce laboratoire d'idées : Frank Carlucci (ancien directeur adjoint de la CIA 1978-1981, ancien président du groupe Carlyle), Condolezza Rice (ex-secrétaire d'État de G. W. Bush), Donald Rumsfeld (ancien président de la Rand Co. 1981-1986, ancien secrétaire à la défense de G. W. Bush auparavant dirigeant du groupe pharmaceutique Searle).

Lamy participe très régulièrement à la conférence de Bilderberg (2000, 2001, 2003 et 2005), laboratoire d'idées réunissant les chefs d'entreprise les plus influents de la planète.

Lamy fa été décoré grand officier de l'Ordre du Mérite de la République Fédéral d'Allemagne, commandeur de l'Ordre national du Mérite luxembourgeois, officier de l'Ordre du Mérite du Gabon…

Lamy, l'ami de Hollande, le socialiste Lamy, c'est cela.

Nul ne contestera ses compétences et sans doute sa grande intelligence. La question étant : au service de quels intérêts? Évidemment la réponse est dans la question. Lamy et ses pareils servent, au prix fort, le très grand capital, sans souci aucun de l’intérêt des peuples ni de leur patrie.

Pascal Lamy, qui veut serrer la ceinture les travailleurs qui survivent avec le smic, percevait, comme directeur-général de l'OMC, un salaire annuel de 480 000 francs suisses (316 000 euros) auquel s'ajoute une cotisation de 15 % du montant de son salaire pour sa retraite.

Arrogance et obscénité de classe. Mais en 1789 les aristocrates faisaient montre de la même attitude.

Notre heure viendra.

ARIS

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #France

Repost 0
Commenter cet article