Grenoble antifasciste a répondu et répondra toujours présent

Publié le 10 Mai 2014

Grenoble antifasciste a répondu et répondra toujours présent

Mercredi 7 mai les antifascistes de Grenoble se sont rassemblés pour exprimer leur colère contre la venue dans la ville Compagnon de la Libération de Jean-Marie Le Pen, président « d’honneur » du Front National. Le PRCF 38 avait appelé au rassemblement, et était présent, au coté de dizaines de militants politiques, syndicaux, associatifs.

Les fascistes présents ne trouvèrent rien de plus intelligent que de sortir provoquer les manifestants. Insultes, menaces, doigts d’honneur, « quenelles » : la liste est révélatrice du contenu politique de tels rassemblements, tant sur le fond que sur la forme…

De tels actes provoquèrent la colère des citoyens grenoblois, qui essuyèrent, en plus des provocations fascistes, les tirs de grenades de la police !

Comble du ridicule : les fascistes – comme à leur habitude – se posent en victimes, et Bruno Gollnish ose même menacer de porter plainte contre Eric Piolle, maire de Grenoble, insulté lamentablement par Le Pen, et qui tenta d’annuler le meeting fasciste.

Le PRCF salue la tentative du maire et lui apportera bien évidemment son soutien si l’apprenti Goebbels met ses menaces à exécution. Le PRCF signale, si besoin est, que les minables tentatives d’intimidations et de provocations des bruns-marines n’ont pas de prise sur la calme et ferme détermination des militants communistes et de tous les antifascistes.

PRCF 38

09/05/14

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #Infos Locales

Repost 0
Commenter cet article