La Commune vaincra ! Solidarité de classe, solidarité antifasciste avec le Donbass

Publié le 18 Août 2014

La Commune vaincra ! Solidarité de classe, solidarité antifasciste avec le Donbass

Nos aïeux disaient, après la Semaine sanglante qui vit des dizaines de milliers des meilleurs des filles et fils de Paris massacrés par la soldatesque de Thiers (boucher honoré encore de nos jours dans les villes de France par des rues à son nom) : « la Commune n’est pas morte, la Commune vaincra » !

Il ne s’agissait pas de mots, d’affirmations gratuites pour remonter le moral de la classe ouvrière martyrisée, il s’agissait d’une analyse politique.

Marx et Lénine, tout en analysant forces et faiblesses de la Commune, tout en montrant son caractère contradictoire, surent dégager l’essentiel de l’événement : la Commune annonçait par son caractère de classe et ses objectifs politiques les révolutions à venir.

A Donetsk le canon tonne contre les barricades de la République populaire. La soldatesque de Maïdan, renforcée par des bandes fascistes armées par les États-Unis et l’Union européenne, tente d’étrangler dans le silence des médias et des pseudo-défenseurs des Droits de l’Homme, le sursaut de la classe ouvrière et des patriotes du Donbass.

Peut-être y parviendront-ils, un temps, mais Donetsk est important pour ce qu’il annonce dans les faits : la classe ouvrière d’une partie de l’ex-URSS a pour la première fois depuis la fin de l’Union Soviétique, relevé le drapeau rouge, envisagé des nationalisations, choisi comme nom République populaire.

Certes, les puristes détecteront des scories dans le mouvement, des ambiguïtés, des éléments douteux : mais où vivent ces purs révolutionnaires ? Dans quel monde, où la révolution sort toute armée et vierge comme Athéna du crâne de Zeus ? La Commune aussi n’était pas parfaite ! Ce qui compte pourtant c’est le signal que donnait cet événement, la tendance que dessinait la Commune. Il en va de même à nos yeux pour Donetsk.

Alors nous disons haut et fort : solidarité avec la Commune du Donbass ! On assassine nos sœurs et nos frères en Ukraine et les solidarités de classe apparaissent au grand jour, y compris dans la mollesse de certaines réactions de ceux qui se disent patriotes en Russie.

Nous disons à notre classe ouvrière, à notre peuple : ceux qui sont agressés au Donbass ce sont vos frères, comme les Communards furent les frères des travailleurs du monde entier.

Hier comme aujourd’hui et demain, c’est la Commune qui vaincra !

AM

10 août 2014

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #International

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article