Suite au jugement des agresseurs des JC Fontaine

Publié le 26 Novembre 2014

Le lieu de l'agression de nos camarades
Le lieu de l'agression de nos camarades

Le PRCF et les JRCF ont enregistré la sentence de la Justice dans l'affaire de l'agression d'une bande fasciste contre nos camarades des JC de Fontaine.

Nous pensons que l'appel ayant confirmé la condamnation cela peut être considéré comme un signe positif à l'égard de la voyoucratie fasciste dont le traître Pétain et sa Milice sont les idoles.

La riposte politique au fascisme n'en n'est pas moins nécessaire.

Le PRCF et les JRCF appellent à un Front Antifasciste Populaire Progressiste et Patriotique.

Le PRCF et les JRCF militent pour les "4 sorties" : sortie de l'euro, sortie de l'UE, sortie de l'OTAN et sortie du capitalisme.

Ce sont les bases politiques sur lesquels nous pourrons vaincre le fascisme.

PRCF-38, novembre 2014.

Ci dessous le communiqué du MJCF Isère

Communiqué des jeunes communistes de l'Isère suite à la décision judiciaire portant sur l'agression de camarades

Suite au procès qui s'est déroulé le 6 septembre 2013 au tribunal correctionnel de Grenoble, les accusés, soutenus par des groupuscules d’extrême droite comme l’œuvre française1, avaient été reconnus coupables de violences en réunion à l'encontre de deux Jeunes Communistes de Fontaine et condamnés à 8 et 6 mois de prison avec sursis et 2300 euros d'amende. Ils ont fait appel du jugement et ont été rejugés le Jeudi 25 Septembre.

La cour d'appel de Grenoble s'est prononcée en confirmant les 2300 euros d'amende établie lors du premier procès et en baissant les peines de prison avec sursis, de 4 et 3 mois.

Rappel des faits
Le 19 octobre 2012, quatre militants des Jeunes Communistes de Fontaine étaient devant leur local lorsqu'ils se sont fait agresser par quatre militants d’extrême droite. Une demi-heure plus tard, ces mêmes militants partis pour rejoindre des amis, ont subi une deuxième agression en tombant dans un véritable guet-apens tendu par une vingtaine d’individus d’extrême-droite armés entre autres de triplex (ceintures constituées de chaînes de vélos) aux abords de la rue Denfert-Rochereau.

Une justice au rendez-vous
Suite à ces agressions, un militant communiste a eu le nez cassé, les autres s'en tirant avec de nombreuses ecchymoses. Ces actes de violences gratuites, motivés par des idées haineuses, nous inquiètent tous dans un contexte de montée de l’extrême droite et avec elle des violences perpétrées par ses membres. Aujourd'hui, la justice française nous rassure en ne laissant pas ces actes de violence impunis.

1 L’œuvre Française est un groupe qui se dit descendant des idées du maréchal Pétain. Il a été dissous en juillet 2013 suite à l'affaire Clément Méric. A noter qu'au procès du 6 septembre 2013, le président de l’œuvre Française en personne est venu soutenir les accusés.

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #Infos Locales

Repost 0
Commenter cet article