Débaptiser la rue Thiers : réponse du PRCF à la Ville de Grenoble

Publié le 13 Janvier 2016

Débaptiser la rue Thiers : réponse du PRCF à la Ville de Grenoble

Le PRCF avait soulevé dès le début de la campagne municipale de la liste conduite par É. Piolle une question symbolique importante, celle de débaptiser la rue Thiers de Grenoble.

Nous estimions en effet qu'il était enfin temps d'effacer le nom du boucher des Communards et de rendre justice aux combattants parisiens de 1871.

Cela ne semble pas être l'avis de l'équipe municipale, qui, après bien des relances, se décida enfin à nous répondre...

Voici notre réplique.

PRCF-38

Pôle de Renaissance Communiste en France - 38

à

Madame Martine Jullian
Conseillère municipale déléguée
Hôtel de Ville de Grenoble

Grenoble, décembre 2015

Madame Jullian,

Votre courrier daté du 10 septembre 2015 répondant à la sollicitation du PRCF datée du 28 mai 2015 de rebaptiser la rue Thiers, le boucher de la Commune de Paris, a retenu toute notre attention et mérite quelques remarques.

« Nous travaillons généralement au consensus », dites-vous en parlant du groupe de travail que vous présidez.

Nous n'aurions rien à y redire si cela n'impliquait l'inaction, l'absence de décision, le consensus mou qui consiste à ne rien faire. Quel eut été le consensus en 1940, à votre avis ?...

Ensuite, et de façon assez consternante, vous écrivez : « Il est indispensable en effet que les traces mémorielles que nous laissons en baptisant tel ou tel lieu ne soient pas prisonnières d'enjeux politiciens ».

Nous vous proposons, pour éviter « les enjeux politiciens », que nous appelons pour notre part des « choix politiques », que vous baptisiez les rues de noms de fleurs ou de légumes. Rue jacinthe ou rue du poireau, cela éviterait en effet les « enjeux politiciens »...

Vous nous parlez ensuite de « poser des actes politiques, au sens le plus noble du terme ». Estimez-vous que supprimer la rue Thiers, « le nabot sanglant », fasse partie d'un acte politique qui n'est pas noble ? Rendre hommage aux milliers de combattants et de martyrs de la Commune n'est pas noble ? Effacer de nos murs l'hommage à un assassin comme Thiers, un fusilleur, un massacreur des ouvriers et du peuple de Paris n'est pas un acte politique au sens le plus noble du terme ?

Vous faites référence à la féminisation des rues de Grenoble.

Permettez-nous de vous dire que si, dans ce cadre, vous rendez hommage à Margaret Thatcher vous nous trouverez contre vous. Si vous baptisez la rue Thiers, rue Louise Michel, nous n'y trouverons aucun inconvénient.

« Nous sommes tous fiers d'habiter une ville qui fait la part belle aux noms de résistants, aux artistes, aux scientifiques...; une ville qui honore les grands acteurs de la paix et du progrès humain ».

Justement, si nous voulons être fiers des noms des rues de notre ville, vous devez supprimer celles qui rendent hommage, comme la rue Thiers, à un ennemi de la paix et du progrès humain. Un minimum de cohérence ne fait pas de mal.

Enfin, après ces considérations vides de tout contenu sérieux, après ces formules creuses et stéréotypées, vous vous réfugiez derrière l'argument de l'impact « direct (sic) et négatif » du changement de nom.

Nous atteignons là le summum de l’hypocrisie. Le changement entraîne toujours des conséquences, les unes positives et les autres négatives. La responsabilité des élus est de décider si le symbole politique doit l'emporter sur d'autres considérations. Si la dignité de ceux qui furent massacrés il y a environ 150 ans par Thiers l’emporte sur les incommodités bien légères des riverains.

Le courage politique d'une élue, d'une citoyenne, de son équipe municipale réside à affronter ses choix. Rappelez-vous en avant de donner une réponse définitive.

Nous vous adressons, Madame la Conseillère Municipale Déléguée, l'expression de nos sentiments non consensuels, antifascistes et républicains.

Pour le PRCF 38,

Antoine Manessis.

Copies: Alain Confesson, Eric Piolle.

Votre courrier et notre réponse sont publiées, par souci de transparence démocratique, sur notre blog : http://prcf-38.over-blog.net

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #Infos Locales

Repost 0
Commenter cet article