Tirs contre la façade du PS Grenoble - Communiqué du PRCF-38

Publié le 23 Mai 2016

Tirs contre la façade du PS Grenoble - Communiqué du PRCF-38


Répression des syndicalistes, violences policières, 49.3, campagne médiatique valorisant la violence et les provocations pour mieux attaquer le mouvement social populaire, à défaut d'arguments, à défaut d'une majorité et en butte à la volonté très large du peuple d'obtenir le retrait de la loi travail, cette loi écrite sous la dictée des grands patrons et de leur commission européene, le gouvernement ne connait que ces méthodes totalitaires pour écraser les travailleurs.

De concert avec ses alliés de la droite et de l'extrême droite, le PS diffuse même une dangereuse stratégie de la tension pour tenter de briser le mouvement social, casser du manifestants, criminaliser les syndicaliste et légitimer le passage en force anti populaire. Si ce gouvernement pourri joue la carte du pourrissement, les travailleurs ne s'y laissent pas prendre, eux qui opposent depuis plus de deux mois et demi la légitime résistance populaire, démocratique, aux coups de forces de Valls-UE-MEDEF et de leur état d'urgence


Bien sûr, le PRCF 38 condamne de la façon la plus énergique les tirs contre le siège du PS à Grenoble.


Cet acte de pure provocation vise le mouvement contre la loi El Khomri.


En tout état de cause, et comme l'agression contre la voiture de police à Paris, ce types d'actes imbéciles et irresponsables ne font que permettre à la droite, au PS, au fascistes ,aux médias du capital de déployer leur propagande nauseabonde contre le mouvement populaire.

Rien ne relie d'ailleurs ces tirs au mouvement social, qui depuis plus de deux mois et demi se déroule dans le calme et la non-violence populaire dans notre ville, les seules violences ayant été celles déclenchées par la préfecture pour interdire la projection d'un film ou réprimer des manifestations légitimes.


Nous combattons le PS, sa trahison, sa politique au service du grand capital, au service de l'UE, au service du MEDEF . Mais nous le combattons ouvertement par le combat de classe et de masse pas avec des méthodes dangereusement contreproductives pour le mouvement social
Ce sont les actions déterminées travailleurs qui bloquent les profits du grand capital qui affaiblissent le pouvoir pas les pitreries des cagoulés . Grands casseurs du gouvernement et petits casseurs de vitrines sont en fait des alliés objectifs.


Oui Le PS porte une responsabilité centrale dans la situation actuelle.
Jeudi c'est en étant encore plus nombreux dans la lutte, les bocages et les manifestations que nous riposterons aux tentatives d'intimidation du pouvoir et des provocateurs. La violence visant les travailleurs doit cesser : la loi travail doit être retirée.


PRCF 38, 23 mai 2016 - 19h00.

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #Infos Locales

Repost 0
Commenter cet article