BREXIT : communiqué commun PRCF et CPF

Publié le 24 Juin 2016

BREXIT : communiqué commun PRCF et CPF

Après la rupture britannique avec l’UE, le peuple français doit sortir de l’euro-prison par la voie progressiste !

Nous exigeons un référendum permettant au peuple français de rompre définitivement avec la dictature européenne !

Majoritairement, la classe ouvrière britannique n’a pas suivi le Parti travailliste ; fort logiquement, elle a fait pencher la balance référendaire vers la sortie de l’UE.

Tant mieux car, même si les ténors médiatiques du BREXIT sont majoritairement néo-thatchériens, il est salutaire qu’un grand peuple ait signifié sa volonté de reconstruire sa souveraineté en brisant l’euro-carcan qui permet partout aux politiciens de droite et de « gauche » de mener la même politique néolibérale à l’abri des Traités supranationaux.

Si le Labour arrive au pouvoir, il n’aura plus aucune excuse pour ne pas appliquer son programme de renationalisation et les citoyens britanniques seront d’autant plus fondés à demander des comptes à leurs gouvernants que leur pays aura retrouvé son indépendance institutionnelle…

Au-delà du résultat anglais, le BREXIT est un nouveau symptôme éclatant du rejet populaire de l’UE supranationale, cette dictature oligarchique de plus en plus destructive pour les droits des travailleurs, les libertés démocratiques, la souveraineté des peuples et la bonne entente entre les peuples.

Sur tout le sous-continent européen, des millions de salariés, de paysans, d’artisans, de jeunes réduits à la précarité, de citoyens épris de démocratie, de progressistes désireux de changer la société, d’humanistes épris de paix et de coopération internationale, ont compris que l’UE est irréformable « du dedans », qu’elle est conçue de A à Z pour imposer méthodiquement une politique économique unique, une pensée néolibérale unique, voire une langue unique – le tout-anglais « transatlantique » – à partir d’un pilotage de type impérial menaçant pour les pays du Sud et de l’Est.

Ce rejet populaire ne peut que s’amplifier partout, et notamment en France où de plus en plus de travailleurs comprennent que les attaques qu’ils subissent (à commencer par la Loi « Travail ») sont orchestrées depuis Bruxelles et Francfort avec la complicité des gouvernants LR et PS. Car nul doute que, bafouant à nouveau le message envoyé par les peuples, les eurocrates vont tenter d’exploiter le départ de l’Angleterre pour accélérer la marche à l’ « Europe fédérale », l’intégration à l’OTAN et le funeste Marché transatlantique en instituant un « gouvernement de la zone euro » dominé par Berlin.

Dans ces conditions, et tout en soutenant le grand élan grand élan des travailleurs et de la jeunesse contre l’ainsi-dite Loi Travail inspirée par l’UE, nous exigeons que soit organisé au plus tôt un référendum permettant au peuple français de trancher la question de son maintien ou pas dans l’UE. Au cas où de nouveau, le résultat de ce référendum serait bafoué comme l’a été le Non du 29 mai 2005 à l’euro-constitution, le peuple français serait fondé à se référer à la première Constitution républicaine de la France qui disposait que « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour toute portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

Après le BREXIT, il est temps que sonne l’heure du « FRECSIT » : France en Rupture avec l’Europe Capitaliste Supranationale à l’Initiative des Travailleurs !

24 juin 2016

PRCF – Club Penser la France

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #International, #France

Repost 0
Commenter cet article