Lettre ouverte du PRCF aux ouvriers de GM&S (Creuse). Tous ensemble défendons nos usines !

Publié le 17 Mai 2017

 

Chers camarades en lutte de GM&S,

La commission luttes du PRCF est à vos côtés dans votre bras de fer avec les capitalistes qui veulent couler votre boîte. C’est eux et eux seuls qui sont responsables, avec l’État bourgeois qui les défend, du désespoir que vous vivez aujourd’hui.

En effet, Sarko, Hollande, Macron rament pour l’UE supranationale du grand capital qui se définit elle-même comme une « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée » (Traité de Maastricht) : en clair, cette « construction » européenne qu’entend encore accélérer Macron (« gouvernement de la zone euro », « défense européenne dans le cadre de l’OTAN », basculement rapide au tout-anglais obligatoire des pays européens, Traité transatlantique…) signifie la solution finale pour le « produire en France » industriel et agricole, mais aussi, dans la foulée, pour tous les grands acquis sociaux de 1945 construits par les ministres communistes, tous membres de la CGT :

  • Sécurité sociale, retraites par répartition, Code national du travail, conventions collectives de branche (par le métallo Ambroise Croizat),

  • statuts du fonctionnaire et de l’ouvrier mineur (Maurice Thorez, ancien mineur),

  • nationalisation de Renault, des Charbonnages et de l’énergie (Marcel Paul, secrétaire de la fédération CGT de l’Energie, ancien déporté-résistant).

Quel mépris pour les efforts que vous avez consentis en vain, comme l’avaient fait avant vous les « Conti » et tant d’autres salariés qu’on a amusés avec le « réalisme », les « exigences du marché » et les « concessions » salariales afin de les pressurer davantage et de fermer la boîte dans les meilleures conditions POUR LES ACTIONNAIRES !

Décidément, il n’y a pas d’autre issue dans notre pays que le retour au grand syndicalisme de classe et de masse dont la CGT dans son ensemble était porteuse en 36, 45, 68, quand elle agissait main dans la main avec le grand, le vrai Parti Communiste Français. Ancré dans la classe ouvrière, patriote et internationaliste à la fois, fer de lance du Front populaire et de la Résistance antifasciste, le PCF de Maurice Thorez et de Jacques Duclos était alors porteur d’un projet révolutionnaire qui obligeait les capitalistes à « se tenir à carreau ».

Aujourd’hui, tout est fait pour obliger les ouvriers, soit à baisser la tête, soit à d’autodétruire, tout en les forçant à choisir entre les défenseurs de cette Europe mortifère, qu’incarne le banquier Macron jusqu’à la nausée, et les vendeurs de vent du FN qui n’ont rien d’autre à proposer que la division raciste entre ouvriers et qu’un discours complètement creux et à géométrie variable sur l’Europe et les acquis sociaux (en réalité, la Le Pen ne veut PAS sortir de l’UE et de la funeste zone euro, qui renchérit tous nos produits à l’exportation, parce que ses maîtres de la classe capitaliste ont décidé de fermer la maison France pour se projeter dans l’Empire euro-atlantique piloté par Merkel. Et c’est d’ailleurs Merkel que courra voir Macron à Berlin dès son intronisation !

C’est pourquoi nous, militants franchement communistes du PRCF, qui sommes comme vous des ouvriers, des employés, des techniciens, de petits fonctionnaires, nous qui ne vivons et ne vivrons jamais de la politique, nous ferons tout notre possible pour être de votre manifestation dans la Creuse. Ne laissons plus casser une usine dans notre pays, ne laissons plus un agriculteur se suicider sans réagir vertement, ne laissons plus nos écoles, hôpitaux, services publics sombrer l’un après l’autre au grand désespoir des professeurs, des infirmières, des cheminots, des postiers, des électriciens-gaziers désolés de voir la France d’en haut SABOTER leur métier.

Plus que jamais, sans écouter la direction jaune de la CFDT qui nous vend sur l’autel de l’ « Europe », il faut construire le tous ensemble et en même temps, unir le drapeau tricolore de la nation indépendante au drapeau rouge des travailleurs, appeler au FREXIT progressiste qui sortira notre pays du mouroir européen, se mettre en marche, non pas vers la casse de TOUS nos acquis et de NOTRE pays, mais vers le véritable socialisme qui donnera aux travailleurs la maîtrise des moyens de production et du pouvoir politique en France. Revendiquons notamment la nationalisation démocratique, sans indemnités pour les grands actionnaires, des banques et des secteurs-clés de l’économie nationale.

Et dans l’immédiat, re-nationalisation intégrale de Renault et constitution d’un pôle automobile unique franco-français piloté par intégrant les équipementiers, commande des pièces nécessaires à PSA/Renault à GM&S, Durisotti, Française de Mécanique, Bosch-France, etc. SANS TENIR COMPTE des traités européens qui tuent notre pays !

Camarades ouvriers, employés, techniciens, ingénieurs, devenez ou redevenez franchement communistes en rejoignant notre PRCF ; car la classe ouvrière ne pourra ni sauver sa peau, ni reconstruire notre pays cassé sans reconstruire un vrai parti communiste allié à un grand syndicalisme de classe et de masse CGT.

le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #France

Repost 0
Commenter cet article