Menace sur des centaines d'emplois à Alstom - General Electric

Publié le 12 Juillet 2017

Vous trouverez ci-dessous le texte du tract distribué devant Alstom par les militants du PRCF-38, le 11 juillet 2017 :

 

 

La presse se fait l’écho d’une grave menace de licenciements massifs à GE Grenoble : 345 salariés seraient frappés par la violence patronale.

 

Dès 2104 le PRCF avait dénoncé le dépeçage d’ ALSTOM :

Macron signe le dépeçage d’Alstom par General Electric

"Ce mercredi Emmanuel Macron signe le dépeçage d’Alstom par General Electric Le banquier d’affaire nommé ministre de l’économie par l’ami de la finance F. Hollande entérine donc en catimini la liquidation d’un fleuron industriel, composante stratégique majeure pour l’indépendance de notre pays dans les domaine de l’énergie et des transports." écrivions nous alors.

En 2014 encore le PRCF expliquait que la solution résidait dans la nationalisation pour créer un grand pôle public de l’industrie et réindustrialiser le pays. Pour cela, sortir de l’UE !

Nous expliquions pourquoi il fallait refuser de laisser démanteler Alstom, une industrie indispensable pour une politique souveraine, pourquoi pour cela il fallait nationaliser Alstom, pour créer un grand pôle public de l’industrie et ainsi réindustrialiser le pays.

Nous expliquions également que cette solution politique, de bon sens, est rendue impossible par les traités européens, comme l’épisode de 2006 l’a d’ailleurs prouvé. Nationaliser est de fait interdit par l’UE du capital qui au contraire organise la privatisation de l’ensemble des services et entreprises publiques servant l’intérêt privé de l’oligarchie capitaliste. Transport, Énergie, Eau, Télécommunication et bientôt avec Santé ou Éducation avec le TAFTA, aucun secteur ne doit échapper à la curée, tout doit redevenir sources de profit pour la classe capitaliste, et ce d’autant plus que cette dernière est toujours plus confrontée à la crise économique. Cette énième crise systémique du capitalisme – inévitable – qui ne laisse d’autre choix aux capitalistes que de trouver de nouveaux marchés, par la privatisation et l’expansionnisme guerrier, les licenciements et l’écrasement des salaires pour surmonter la baisse tendancielle du taux de profits.

Aujourd’hui nous constatons les conséquences des politiques Sarko-Hollando-Macronistes.

Les licenciements sont toujours au rendez vous des grandes manœuvres patronales et de l’Union Européenne qui est l’arme de destruction massive de nos conquêtes sociales et de notre indépendance nationale. Une fois encore les militants du PRCF avaient parlé vrai et juste.

Seule la lutte permettra au travail de faire reculer le capital.

Et seul le socialisme permettra de construire une société plus juste et plus fraternelle.

REJOIGNEZ LE COMBAT DES COMMUNISTES DU PÔLE DE RENAISSANCE COMMUNISTE EN FRANCE !

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #France

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article