Obama et la télé publique

Publié le 26 Janvier 2009



OBAMA AU PLUS HAUT DES CIEUX….

 


Trop c’est trop.



Théoriquement les chaînes de télévision publiques devraient être le reflet des opinions de tous les courants qui traversent notre peuple. Or nous avons assisté à un panagérique du nouveau Président des Etats-Unis qui frisait le comique et qui sombrait dans le ridicule.

Des invités, dont on ne sait, pour certains d’entre eux, ce qu’ils faisaient à l’antenne, se livrer à de tels débordements du culte de la personnalité qu’un malaise bien compréhensible a du s’emparer de nos courageux concitoyens qui ont suivi cette « édition spéciale » et qui durent endurer les propos idolâtres de M. B.H.Levy et autres . On aurait dit que de grasses subventions de la CIA étaient en jeu !

 

Un aspect de ce déchaînement médiatique est de nous montrer combien les classes dirigeantes sont dépourvues de tout sentiment patriotique. On avait l’impression à écouter les chiens de garde que leur patrie étaient les Etats-Unis, qu’Obama était le Président du monde et donc aussi de la France. Cette capacité à se chercher un maître, puissant et surarmé si possible, est bien une caractéristique de notre bourgeoisie : après le Reich de mille ans, l’Empire Américain ! « Nous sommes tous Américains ! » proclamait « Le Monde », porte voix de la Bourgeoisie de droite et de gauche, au lendemain du 11 septembre. Mais dès qu’il s’agit de la France ils n’ont que saracasme pour le patriotisme populaire « archaïque et franchouillard ». Décidement oui, le Capital n’a d’autre patrie que son intérêt et s’il consiste à vendre sa patrie ces gens là n’hésitent pas, comme le montre cet épisode navrant ou la construction de l’UE supranationale.

 

 

Un autre aspect frappant fut que tous ceux qui pensent que la permanence d’une politique impérialiste ne peut être remise en cause par des élections où le dollar est souverain étaient absents des plateaux.

Ceux qui analysent le présent à la lumière de l’histoire, ceux qui se basent sur les faits et non sur des affirmations de foi, ceux qui veulent rester lucides face à la déferlente propagandiste, tous ceux là n’ont pu faire entendre leur voix.

Etrange conception de la démocratie qui consiste à promouvoir un unanimisme de façade et à se prosterner devant les Etats-Unis, dont le moins que l’on puisse dire et qu’ils autorisent une appréciation critique de leur politique.

 

Mais les propagandes passent et les réalités demeurent.


Nos concitoyens, plus lucides que les médias-chiens de garde du système capitaliste, sauront reconnaître ceux qui portent un langage de vérité contre la novlangue en vigueur. Ils se souviendront dans les semaines et les mois qui viennent qu’ils ont assisté à la mise en place du nouveau pouvoir « des riches, par les riches, pour les riches » et non du « pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Cela parceque une véritable démocratie implique, par exemple, que les moyens de produire et de distribuer les richesses appartiennent au peuple et non à des trusts tout-puissants, que les guerres ne sont pas des caprices dues à des fous mais le résultat des contradictions du système capitaliste et qu’on ne peut guérir des effets d’une politique sans action contre ses causes.


Obama est le nouveau visage de l’impérialisme, cette vérité s’imposera à tous.


A.M

Rédigé par A.M

Publié dans #International

Repost 0
Commenter cet article