Opération ... Propagande ?

Publié le 26 Janvier 2009

OPERATION WALKYRIE : DANGER !

 

Ou « l’abus de mensonges nuit gravement à la santé mentale de la nation »

 

 

 

    Hollywood est une des armes de destruction massive aux mains de l’impérialisme américain.

Et ce ne sont pas quelques contre-exemples, alibis utiles et faciles, aussi talentueux soient-ils, qui changeront la donne.

Une véritable opération de reécriture de l’histoire est à l’œuvre à travers un certain nombre de films américains dévérsés dans le monde entier à l’aide d’une industrie puissante et liée structurellement au grand capital et même aux agences gouvernementales qui participent au financement de certains films…

Car ces films véhiculent non seulement des messages politiques mais ils véhiculent aussi l’idéologie dominante.

Mais observons, à travers un exemple actuel, comment se met en place une déformation de l’histoire, c'est-à-dire de la vérité des faits.


    

    « Opération walkyrie » est un film qui sort en ce moment en France, avec force publicité, sur les écrans de tous les méga-complexes cinématographiques, qui sont les grandes surfaces du cinéma.

Une distribution hollywoodienne, des moyens hollywoodiens, un savoir faire incontestable garantissent l’effet de l’opération.

Quelle est l’histoire racontée par ce film ? C’est celle, très connue, de l’attentat raté commis par un groupe d’officiers supérieurs allemands contre Hitler en 1944.

 

1-      Le choix de cet épisode est révélateur des intentions politiques de ce film.

           Alors qu’avant même la prise du pouvoir par les nazis la principale, pour ne pas  dire l’unique - tant les autres se sont compromis – force de résistance au nazisme fut le KPD (le  Parti Communiste d’Allemagne). Des milliers de morts, des histoires très « cinématographiques » par centaines (lire l’excellent ouvrage de T.Derbent « La résistance communiste allemande 33-45 » chez Aden). Et pourtant pas un mot. Silence. Pas de films. Cette résistance là, il faut la taire. Pourquoi ? Mais parce que communiste. Et qui dit communiste doit dire totalitaire,  Hitler=Staline. C’est ainsi que l’on arrive à vous expliquer que si vous défendez vos droits ou votre salaire, faites attention, c’est que vous êtes manipulés par le « communisme totalitaire » et donc que vous êtes un fasciste, CQFD.

 

2-      Alors il faut choisir une autre « résistance », celle des aristocrates-officiers prussiens qui soutinrent Hitler jusqu’à ce que sa défaite soit évidente, et même au-delà, et n’agirent qu’en ésperant pouvoir s’entendre avec les Anglo-Américains pour combattre le  «  judéo-bolchevisme », le seul, le vrai ennemi du III Reich.

Comment les criminels contre l’humanité, comment les criminels de guerre, les von Stauffenberg, von Stülpenagel ou von Treschkow peuvent ils passer pour des anti-nazis, eux qui menèrent une guerre d’extermination en URSS et qui, pour l’un des trois, signait les ordres d’éxécution des listes d’otages, il est vrai souvent communistes, sur les murs de Paris qu’il dirigeait d’une main de fer ? Mais par la grâce d’Hollywood, du talent de Bryan Singer (« usual suspects », « superman »….) et du scientologue en chef, ami de Sarkozy, Tom Cruise …tout devient possible.

 

3-      Mais l’opération ne s’arrête pas là. « Le Figaro » (tiens, le journal Kollabo se refait une virginité ?) publie un numéro spécial avec l’affiche du film en couverture….au cas où vous n’auriez pas compris qui anime la manœuvre.

Et les choses ne s’arrêteront pas là. Parions que les télés seront de la fête, que des livres sortiront, que des articles pulluleront, pour chanter les louanges des généraux d’une Wermacht sanglante et tout aussi criminelle que la S.S., qui devinrent anti-nazis non seulement lorsqu’Hitler était perdu mais pour continuer le combat contre le communisme !

 

Une fois de plus l’histoire sera mutiliée, torturée pour répondre aux exigences de l’idéologie des classes dirigeantes, celles qui déjà en 36 disaient, chez nous, « préferer Hitler au Front Populaire ».

Ne négligeons pas l’impact de cette odieuse et insidieuse propagande : en 1950 , 60% des Français savaient que c’est l’URSS qui avait vaincu le nazisme. En 2004 il n’étaient plus que 20% …D’ « Opération Walkyrie » en mensonges sur grand écran, relayés par les médias de masse, tous propriété du grand capital, l’entreprise d’acculturation, de mensonge et de combat contre les faits est un danger d’une extrême gravité.


Le combat pour l’histoire* est un combat pour la liberté et la vérité.

Il est donc notre combat.

 

A.M

 

* Lire Annie Lacroix Riz historienne, professeur à Paris VII, auteur, entre autres, de « L’histoire contemporaine sous influense » le Temps des Cerises

Rédigé par A.M

Publié dans #Infos Locales

Repost 0
Commenter cet article