Solidarité avec les révolutionnaires colombiens !

Publié le 6 Février 2008

Non au plan US d'extermination de la guérilla colombienne, 
prodrome de l'invasion du Venezuela !

 

  

 

 

 

 

Le pouvoir fascisant du président colombien Uribe veut passer à la phase  finale du "plan Colombie" concocté par les vrais maîtres du pays, les  faucons de Washington; il s'agit de faire d'une pierre deux coups en  engageant une guerre d'extermination contre les Forces Armées  Révolutionnaires de Colombie: et en agressant dans la foulée le  Venezuela bolivarien, riverain de la Colombie et bête noire de  l'impérialisme américain, qui est d'ores et déjà accusé de complicité  avec les "terroristes" (sic) des FARC. Plusieurs indices l'attestent:

-Uribe a d'abord tout fait pour faire échouer la médiation de Chavez et  son entreprise visant à faire libérer les prisonniers des FARC dans des  conditions assurant la sécurité des négociateurs et des prisonniers; il  a heureusement partiellement échoué puisque certaines personnes ont été libérées MALGRE Uribe; néanmoins Uribe continue de refuser la mise en place d'une zone démilitarisée permettant de négocier et d'échanger les prisonniers (rappelons que le pouvoir colombien a des CENTAINES de partisans des FARC dans ses prisons, bien plus que la guérilla, et qu'il refuse tout échange humanitaire);

-dimanche a été organisée par le pouvoir une vaste opération de manipulation des masses sur le thème "FARC terroriste": la bourgeoisie colombienne s'est retrouvée tout naturellement dans ces manifs sous influence dont le but est de faire accepter par la population colombienne et par l'opinion publique mondiale l'idée qu'il faut en finir avec les FARC (c'est aux cris de "non à la violence" que va être lancée une guerre à outrance; si les prisonniers des FARC sont tués dans l'offensive, on sait déjà que les FARC en seront accusées);

-Chavez vient à plusieurs reprises de mettre en garde le pouvoir colombien contre l'invasion de son territoire au nom d'un prétendu "droit de poursuite"; qui ne voit que les USA veulent profiter de l'offensive anti-guerilla pour déstabiliser le Venzuela bolivarien qui a le tort de s'allier à Cuba et de parler de "socialisme du 21ème siècle" en pleine contre-révolution capitaliste mondiale; l'entreprise totalitaire mondiale que constitue la mondialisation capitaliste ne peut supporter aucune espèce d'alternative: il faut éradiquer l'idée même de révolution socialiste.

-bien entendu, la CIA et l'encadrement militaire US n'a jamais été aussi présent en Colombie.

 

Cela dit, les révolutionnaires que nous sommes ne pleurnicheront pas. Comme nous l'avons toujours dit à l'encontre des petits-bourgeois qui rêvent d'un impossible "socialisme" sans combat de classe, le socialisme doit tirer les leçons des expériences du 21ème siècle, mais sans oublier une seconde que l'impérialisme et le capitalisme n'ont pas changé de nature et sont des formes extrêmement barbares et sanglantes, dès qu'on les conteste vraiment, de domination de l'homme sur l'homme;

-il faut expliquer aux Français, désinformés par les médias de Lagardère, de Sarkozy, de Bouygues et de Dassault, que les FARC ne sont pas une armée de terroristes, que leur insurrection est le résultat direct de l'exploitation terrible que subissent les masses prolétariennes de ce pays depuis des décennies, que les dirigeants du PC colombien et de l'Union patriotique ont tenté dans les années 90 de revenir à la vie civile, d'accepter la prétendue "paix" proposée par le gouvernement de l'époque et qu'aussitôt, des MILLIERS de militants communistes revenus à la vie civile ont été LIQUIDES PHYSIQUEMENT par les paramilitaires. Les militants des FARC n'ont pas le choix entre la violence et la non-violence mais entre résister les armes à la main ou être égorgés sans pouvoir crier ouf.

 

Par ailleurs nous mettons en garde, comme l'a fait Chavez, l'apprenti-dictateur Uribe: le peuple colombien n'est pas derrière Uribe, le peuple venezuelien est derrière Chavez. Quant aux USA ils sont en train de perdre la guerre en Irak et en Afghanistan le sol se dérobe sous leurs pas. Et les peuples latino-américains, comme tous les peuples du monde, sont de plus en plus las des mauvais coups que leur inflige quotidiennement le système capitaliste mondial, synonyme d'injustices colossales et de misère pour les travailleurs. Si les impérialistes s'engagent dans la voie de la lutte à outrance contre les révolutionnaires colombiens et latino-amér'icains, qu'ils sachent que les peuples et la jeunesse du monde gardent présente à l'esprit la devise du CHE: "jusqu'à la victoire toujours, nous vaincrons".

 

 

 

 

 

Rédigé par PRCF - JRCF

Publié dans #International

Repost 0
Commenter cet article