Analyse du PRCF octobre 2012

Publié le 7 Octobre 2012

Assez de diversions, tous ensemble contre l’UE, cœur de la stratégie capitaliste !

L'UE, chef d’orchestre de l’offensive capitaliste

Barre des trois millions de chômeurs officiellement franchie, plans de licenciements en cascade, un PS continuant la politique sarkozienne comme le TSCG le prouve, puisque c'est le texte élaboré par « Merkozy » que le gouvernement Hollande/Ayrault veut présenter à l'Assemblée Nationale, un Front de Gauche campant sur un positionnement européiste qui le condamne à l'impuissance, un FN éructant sa démagogie islamophobe pour cacher sa servilité à l'égard du capitalisme…

C’est là le cocktail idéal pour le MEDEF qui constate la veulerie et l'esprit de collaboration du pouvoir PS qui a envoyé pas moins de dix ministres faire la cour à l’Université d’été des grands patrons.

Et, puissance tutélaire de ce petit monde, l’Union Européenne, c'est-à-dire l'impérialisme européen piloté par l’Axe Washington-Berlin, acharné à faire payer les « peuples du sud » et les pays de l’Est. Et en perspective à moyen, voire à court terme, mise à mort de l’Etat national français et son remplacement par l’Empire européen des financiers, que Barroso se donne officiellement pour but de constituer sous le nom de code de « saut fédéraliste européen ».

Mais il y a un gros « hic » pour MM. les capitalistes : car la colère populaire gronde – encore sourdement dans notre pays – de manière ouverte, voire torrentielle à Athènes, Rome, Lisbonne et Madrid. En France, moins de quatre mois après son arrivée à l’Elysée, l’endormeur maastrichtien Hollande dévisse déjà dans les sondages : nul doute que les trente milliards d’euro que le gouvernement Ayrault s’apprête à prélever sur les services publics, sur le budget des ménages et sur la Sécurité sociale, ne relanceront fortement l’affrontement de classes latent que les élections avaient provisoirement mis en sourdine en France. A l’échelle européenne, 67% des gens déclarent qu’ils voteraient Non s’ils étaient de nouveau consultés sur Maastricht !

Mais cela est une réalité qu'il faut cacher car elle montre que la zone des tempêtes se déplace sur l’Europe, malade de la mondialisation capitaliste et de la funeste « monnaie unique » de plus en plus vomie par la classe ouvrière.

Alors l’oligarchie capitaliste doit absolument faire diversion, cacher par des constructions médiatico-politiques, par des leurres, par des entreprises de division communautaristes, cette vérité qu'une instance politique sans légitimité démocratique et au service exclusif du grand capital – l’UE – veut détruire les nations, araser les droits sociaux et l’emploi industriel (Sanofi, PSA, Doux, Durisotti …), casser les salaires, précariser le travail, privatiser à tout-va, morceler les Etats existants, dynamiter les services publics, délocaliser au maximum la production pour neutraliser la classe ouvrière des pays occidentaux. Toute l'histoire de la « construction » européenne est l'illustration de ce processus et avec une accélération brutale depuis que le rapport des forces entre le travail et le capital a basculé en faveur de ce dernier après la chute de l'URSS et du bloc socialiste qui, quel que soient leurs défauts, constituaient le grand arrière du mouvement ouvrier, démocratique et de libération nationale.

En France ces derniers temps les fondés de pouvoir de la bourgeoisie qu'ils soient PS, UMP ou FN multiplient ces diversions.

Valls ouvre le bal de la chasse aux Roms

Plus à droite que l’ UMP, Valls s'attaque aux Roms. Ceux-ci ont l'habitude: exterminés par les nazis, pourchassés et terrorisés dans les pays de l'Est où la contre-révolution a triomphé avec son cortège de racisme, ces «misérables» au sens hugolien du terme sont virés à coups de matraque au petit matin de leurs camps insalubres où ils ont trouvé refuge se complaisant sans doute dans la misère et la saleté.....Ils sont 15.000 en France, vous imaginer l'horreur! Et puis c'est pour leur bien que Valls les chasse: ainsi les enfants scolarisés ne le sont plus et les Roms vont pouvoir errer pour trouver un nouveau trou où se poser. Rien n'est réglé mais ça fait de belles images pour le JT et cela démontre qu'en matière de répression, le gentil Hollande n’est pas moins « fiable » que le superflic Sarko. Ah la belle fermeté ! Fermeté qui est en revanche absente face au patronat, aux licencieurs de PSA, de Sanofi, de Fralib, de Doux, de Durisotti, etc.

L'homme au cimeterre entre les dents

Et puis, un grand classique, on essaye de faire peur avec l'islamiste assoiffé de sang, son cimeterre entre les dents: deux cents présumés « salafistes » tentent de se rassembler et la République serait menacée ? De qui se moque-t-on? Et on mobilise d’incroyables effectifs policiers pour interdire une autre éventuelle manif !...On croit rêver devant un tel « deux poids deux mesures » (liberté pour Charlie-Hebdo de blasphémer – pourquoi pas d’ailleurs, le délit de blasphème n’existant pas en République – mais interdiction pour ceux qui voudraient riposter pacifiquement de se réunir dans la rue)… En fait si France 2 et TF1 ont tenté d’effrayer les Français, ce n'est pas pour rien: c'est pour faire diversion au chômage qui monte, à la misère qui frappe, au refus du pouvoir de se distancier sérieusement des maîtres du CAC 40.

Et revoilà la « Marine » de guerre…

Le FN et sa cheftaine entrent alors en scène: alors que nous sommes à quinze jours de l’adoption d’un traité européen scélérat qui réduirait à néant l’indépendance budgétaire de la Nation, Marine Le Pen « propose » d’interdire le port de signes religieux (la kippa ou le voile) dans la rue. Car voyez-vous, les musulmans menacent la France, des milliers de salafistes vont demain manifester à Paris, les Mehra sont des milliers prêts à passer à l'action: la France doit se défendre! Voilà en substance ce que nous dit la fille du para d'Algérie, Le Pen Jean-Marie, qui a laissé tant de tendres souvenirs dans ce pays lorsqu'il défendait les profiteurs de la colonisation....à l'époque ça ne le gênait  donc pas que des millions d'Algériens, dont beaucoup portaient le costume traditionnel, soient Français? Diversion encore! L'immigration ne peut être réglée que par la fin de l'exploitation néo coloniale des pays du Sud où la misère absolue oblige les populations à chercher la survie en partant loin de chez eux, ce qu'ils ne font pas de gaieté de cœur. Quant au sort des Français, d'origine étrangère ou pas, qui vivent dans des quartiers bien éloignés du Château de Montretout, dans des quartiers où le chômage atteint 50%, des quartiers désertés par les services publics, des quartiers qui concentrent tous les méfaits du capitalisme, comment imaginer que leur existence dans ces ghettos ne soit pas problématique? Est ce la faute de ceux qui y vivent ou celle de ceux qui provoquent, en tout connaissance de cause, cette situation? La mère d'une des victimes de Mehra a magnifiquement expliqué qu'il fallait «aider» ces gens, ces jeunes qui vivent dans ces quartiers sinon leur désespoir pourrait tourner à l'autodestruction et au nihilisme. Refuser d'aborder la question sociale en la camouflant dans des verbiages imbéciles et dangereux sur la « guerre des civilisations », voilà l'exemple même de la diversion.

Sans la crise du capitalisme de 1929 qui peut croire que Hitler serait arrivé au pouvoir (non pas seul, non pas «démocratiquement», comme on le dit parfois à tort mais allié à la droite!) et que disait Hitler? «La crise c'est les Juifs et les communistes»: diversion, division du peuple, boucs-émissaires, leurres....avec les conséquences que l'on sait.

Unir contre l’UE et le capitalisme

Alors? - Alors il faut au contraire que les forces populaires s'unissent, qu’elles rejettent ces diversions pour frapper le cœur du dispositif capitaliste: l'U.E. et sa funeste monnaie unique dont, malgré une habile propagande, le Front « national » n’a JAMAIS proposé de sortir. S'unir sur des bases du combat de classe qui est aussi de nos jours un combat patriotique: contre l'Euro, contre l'UE! Pour la souveraineté populaire et l'indépendance nationale! Pour reprendre la marche en avant vers le progrès social et vers le socialisme ! Derrière nos deux drapeaux, celui de la Révolution de 1789 et celui de la Révolution socialiste, unissons-nous ! Déjouons les pièges de nos ennemis de classe, rejetons le venin du racisme et du fascisme, dénonçons les faux amis qui prétendent, alchimistes de la politique, transformer le plomb du capitalisme et de son UE en or de l’«économie solidaire et durable» et l'UE de l’«Europe sociale». Ces faux monnayeurs abandonnent à la fois la classe ouvrière et la nation, en abandonnant aux fascistoïdes la Marseillaise et le drapeau tricolore. Refusons l'amalgame entre patriotisme populaire et nationalisme réactionnaire, portons la perspective politique qui conditionne toute politique progressiste en France et ailleurs: la sortie de l'UE, prison des peuples par la voie révolutionnaire, dans la perspective d’une rupture générale avec la domination du grand capital.

 

Aussi le 30 septembre au sein de la manifestation contre le TSCG, rangeons-nous derrière les mots d’ordre radicalement anti-UE, franchement patriotiques ET internationalistes, en un mot, franchement communistes du Pôle de Renaissance Communiste en France.  

 

POUR DIRE NON AUX DIVERSIONS et OUI au «TOUS ENSEMBLE» POUR L’ÉMANCIPATION SOCIALE ET L’INDÉPENDANCE NATIONALE.

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #France

Repost 0
Commenter cet article