Euro, UE : les critiques du Front de Gauche par SAPIR rejoignent celles du PRCF

Publié le 2 Avril 2013

 

 

Chaque jour, la violence croissante de l'oppression des peuples par l'UE et la Troïka, visant à accroitre partout l'exploitation des travailleurs, démontre un peu plus la pertinence de l'analyse politique du PRCF au sujet de la construction européenne. Il est indispensable de rendre toute sa souveraineté au peuple pour pouvoir initier une politique progressiste, notamment en termes de politique monétaire.

 

L'Union européenne et la BCE, structures européennes supranationales construites pour et par les capitalistes leurs permettent - en détruisant le cadre de la Nation où pourrait s'exprimer et se structurer facilement une résistance populaire porteuse d'une contre-offensive des travailleurs contre les agressions incessantes et croissantes des capitalistes -  d'avoir les mains libres pour conduire leur politique de baisse des salaires, de destruction des droits des travailleurs afin d'augmenter sans cesse plus leur profits. Ne pas combattre et ne pas dénoncer la construction européenne ne permet pas de mettre en œuvre une politique progressiste. Refuser de défendre la Nation prive les travailleurs d'un outil du combat de classe qu'est le cadre national où seul existent les conquêtes des travailleurs (acquis du CNR et du Front populaire, par exemple) et surtout la possibilité d'une émergence d'une conscience de classe à travers la défense de la primauté de la souveraineté du peuple contre le pouvoir totalitaire du capital.

 

Le PRCF défend de longue date une analyse de classe qui démontre que l’UE et l’euro sont des armes contre les peuples. La promotion idéaliste de l’Europe fédérale et d’une illusoire réorientation de la construction européenne par certaines forces de gauches (Front de Gauche notamment) désarme les travailleurs. Ceux qui tiennent ces propos et occupent l’échiquier politique à gauche se discréditent, et ainsi permettent qu'une partie des classes populaires se détournent vers les nauséabondes et tragiques illusions portées par le FN qui conduirait notre pays au fascisme.

 

A ce titre, un récent article de Jacques Sapir, économiste reconnu, proche du Front de gauche, est édifiant. Il nous faut signaler que le M'PEP est cité par Sapir.  Rappelons que le PRCF et le M'PEP participe côte à côte à ce combat contre la construction européenne et l'euro, pour la défense de la Nation, et la souveraineté du peuple, à  ce combat pour porter une alternative progressiste que pourrait être un « nouveau CNR ».

 

 

 

PRCF 38, 30 mars 2012

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #France

Repost 0
Commenter cet article