Front de Gauche, une arrière-garde

Publié le 7 Décembre 2011

FRONT DE GAUCHE : UNE ARRIERE GARDE COUPEE DES CLASSES POPULAIRES.

 

Lorsque 65% des ouvriers et 53% des employés sont hostiles à l’Euro et favorables au retour du Franc (comme ils ont raison !) et que, nous dit Brice Teinturier patron d’IPSOS qui a réalisé ce sondage, en revanche 82% des cadres et 69% des professions intermédiaires restent attachés à l’Euro, on est bien obligé en effet de se dire avec lui que « La fracture sociale est ici beaucoup plus forte que, par exemple, lors du référendum de Maastricht »...c’est dire !

 

Ce sondage est aussi intéressant parce qu’il montre des tendances et que celles-ci sont très encourageantes pour nous : la part de la population française qui souhaite un retour au Franc est en hausse de 36% : « Faut-il sacrifier l’Europe et l’Euro pour sortir de la crise ? La majorité des Français ne le pensent pas, mais ils sont de plus en plus nombreux à être tentés par cette solution ».

 

44% des Français pensent que l’Euro est un handicap pour faire face à la crise et pour l’économie en général alors que seuls 33% pensent qu’il est un « atout »....Ce différentiel de 11 points montre qu’il y a « incontestablement une fragilisation de l’Euro dans l’opinion française » nous dit en termes choisis B. Teinturier....en effet ! Et le fait que 62% des Français pensent que l’Euro est un handicap pour le pouvoir d’achat est, reconnaissons le, un bel encouragement pour nous et démontre notre lien avec les aspirations et les analyses populaires.

 

En revanche quel terrible constat pour le Front dit de Gauche ! 80% de ses partisans souhaitent le maintient dans l’Euro. Terrible constat sur la coupure entre les sympathisants du FG et les classes populaires, classe ouvrière en tête. Terrible constat que l’incapacité pour ce mouvement d’être le porte-parole, l’expression politique du vécu des classes populaires. Terrible constat de voir le F de G à l’arrière-garde des masses, et exprimant la boboïsation de ce mouvement : la petite-bourgeoise dirige le Front de Gauche dans le brouillard, sans repères idéologiques, sans perspective politique et contre la volonté populaire basée sur son expérience douloureuse de ce qu’est l’Union Européenne, la faucheuse des peuples, de leurs intérêts de classe et de leur souveraineté et l’Eldorado du très grand capital.

 

Terrible constat aussi : le F de G ouvre, par son impuissance et son aveuglement, du fait de sa rupture concrète et théorique avec la classe ouvrière et les couches populaires, un boulevard pour les fascistes du Front (anti)National à qui le F de G abandonne la lutte (en paroles!) contre l’UE et l’Euro, comme il abandonne aux mêmes la défense (en paroles !) de la nation, de la république et de la souveraineté populaire.

 

La responsabilité de cette gravissime et suicidaire désertion politique par le Front de Gauche pèsera lourdement sur la situation politique qui sortira des présidentielles.

 
  Quant aux vrais communistes ils doivent s'unir dans l'action contre l'Euro et l'EU de manière forte et visible pour indiquer aux masses populaires que le sortie "par la porte de gauche" de l'Europe capitaliste est souhaitable et possible. Le PRCF fera tout ce qu'il peut pour y parvenir.

 

AM 7 déc. 2011

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #France

Repost 0
Commenter cet article