Irlande : vous avez dit démocratie ?...

Publié le 13 Octobre 2009

Irlande: Vous avez dit … démocratie ? …

Le peuple Irlandais soumis à un matraquage tous azimuts a craqué : il a voté OUI au Traité de Lisbonne après avoir dit NON il y a deux ans à peine.

Ainsi va la « démocratie » de classe des grandes bourgeoisies apatrides.


On vote jusqu’au moment où ça cède: TOUS les médias de masse, TOUS les syndicats d’accompagnement, TOUT le patronat, TOUTES les églises, TOUS les grands partis, TOUT le gouvernement, TOUTE la sainte clique euro capitaliste, de Cohn-Bendit à Barosso, a fait pression sur le peuple irlandais.


Chantage à l’emploi, chantage aux subventions, chantage à la crise, ces « démocrates » qui donnent des leçons au monde entier violent les souverainetés des peuples sans aucun complexe… Mais qui va oser relever, à la télé et sur les grandes radios, ce qu’a de scandaleux, d’odieux, ces méthodes de gangsters à l’égard des peuples : racket, corruption, menace, chantage, mensonge… Voila les armes des « démocrates » de l’Union Européenne, des bourgeoisies qui n’ont d’autre politique que celle de leurs intérêts, ceux-ci fussent-ils contraire aux intérêts de la nation et du peuple. Déjà le Père Duchesne écrivait en 1793 : « La patrie, foutre, les négociants n’en n’ont point. »


Chez nous Sarkozy et sa bling clique, au service exclusif des possédants,  ont commis une authentique forfaiture en faisant passer par voie parlementaire ce que le peuple français avait rejeté.

Les méthodes des fondés de pouvoir de l’UE, du Capital, changent mais pas leur objectif : briser, nier, ignorer, bafouer  la volonté des peuples pour le compte de leurs mandataires capitalistes.

Saluons le combat d’autant plus courageux de nos camarades du Parti Communiste Irlandais et des forces démocratiques appelant à voter NON comme les républicains du Sinn Fein. Faire le score qu’ils ont réalisé malgré ce déchaînement d’argent, d’intimidation, de pressions sinistres en faveur du OUI tient de l’exploit.

 

La Charrue Etoilée, drapeau du mouvement ouvrier irlandais



Ces événements montre le bien fondé  du PRCF qui souligne que le combat pour la sortie de l’UE est une pierre de touche entre les combattants conséquents de l’émancipation sociale et nationale des peuples et de ceux qui les mènent vers des impasses en les berçant à propos d’une illusoire et impossible UE sociale, aussi crédible qu’un crocodile végétarien.

En tout cas, les faits sont là: l’Europe supranationale du capital n’est qu’une dictature violant la volonté  des peuples, qui ont majoritairement voté contre la constitution européenne quand ils ont pu voter, qui ont très majoritairement fait la grève des urnes lors des européennes, et auxquels on a quasiment partout, sauf en Irlande, refusé un référendum à propos de ce traité de Lisbonne qui est le traité des “élites” euro-atlantistes, et non celui des peuples. Mais tôt ou tard les comptes seront soldés par les peuples qui se souviendront, à propos de la dictature européenne, de la 1ère constitution républicaine de France, qui stipulait à l’instigation de Robespierre: “quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour les citoyens le plus indispensable des droits et le plus impérieux des devoirs”.


Plus que jamais contre les liberticides  dirigeants de l’UE, unissons les forces révolutionnaires, démocratiques, républicaines et patriotiques dans un large rassemblement, national et international, pour en finir avec l’euro-dictature. Le PRCF donne rendez-vous à tous les amis de la République et du progrès social au colloque organisé à Paris le 10 octobre prochain à  l’AGECA par l’Arc Républicain de Progrès composé du comité  Valmy, du RCR, du PRCF, du Comité des Gaullistes de Gauche et de Résistance et Renouveau Gaulliste, avec le soutien de P/ Lévy, de BRN.

Le combat continue et s’amplifiera jusqu’à la victoire finale.

Rédigé par PRCF

Publié dans #International

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cotty jean-Louis 28/04/2012 11:47


Semons les graines une à une, posément sans se lasser, que nos idées soit le grand jardin à cultiver pour délivrer l'humanité, de cette féroce exploitation, qui n'ose dire son nom. Alors
récoltons  cette passion, et tous à l'unisson, soyons celles et ceux qui combattons contre ce monde qui nous rejetons avec indignation......