Le combat du peuple grec est notre combat

Publié le 9 Mars 2010

Le combat du peuple Grec est notre combat!

Face à une agression jamais connue depuis la chute du régime « des Colonels » (en fait un régime fasciste instauré par le gouvernement des Etats Unis en s’appuyant sur la racaille monarcho-fasciste qui avait collaboré avec les nazis, Papadopoulos, le chef de la clique des Colonels, était un ancien des « Bataillons de Sécurité », équivalent de la Milice) le peuple grec est en train d’organiser sa riposte malgré le fait que les deux grands partis du pays, le PASOK, le PS grec, et la ND, l’UMP grecque, soutiennent en véritables Quisling le plan d’assassinat social de l’Union Européenne laquelle apparait, même pour les plus aveugles, comme une arme de destruction massive des acquis sociaux populaires et de la dignité nationale des peuples.

Quant aux syndicats d’ « accompagnement », ils tentent de saboter la riposte populaire en refusant de lui donner l’ampleur nécessaire. Notons que le PS grec, digne héritier des Ebert et Scheidemann bouchers de la révolution allemande, est l’outil que la bourgeoisie grecque et européenne ont choisi pour se livrer à cette attaque sans nom : baisse des salaires, recul de l’âge de la retraite, démolition pierre par pierre des acquis de dizaines d’années de lutte.


Le prétexte à cette politique, à cette violence anti populaire, est l’état des finances de la Grèce.

En quoi le peuple est il responsable des tricheries, du gangstérisme des classes dirigeantes grecques, connues et soutenues par l’UE ? En rien ! Et il faudrait que le peuple, dont la jeunesse fut décrite il y a peu comme la « génération 700 euros » (salaire moyen « espéré » par les jeunes quand ils ont le « privilège » de travailler) accepte un tsunami social pour payer les milliards engrangés par les spéculateurs grecs, européens et étatsuniens sur leur dos ? Il faudrait que les victimes du capitalisme  soient encore davantage victimes pour que le nouveau Reich des Sarkozy, Merkel, Brown et autres Papandréou soient satisfaits ? Les salariés grecs payent leurs impôts ! Ce sont les capitalistes qui fraudent et spéculent !

« Il faut faire payer les pauvres ! » proclament l’UE et ses proconsuls « grecs ».

Et bien messieurs le peuple grec dit « OXI » ! NON !

Les manifs et les grèves se succèdent, au premier rang, comme toujours, le grand KKE, le Parti Communiste de Grèce, le parti de la dignité populaire et nationale, le parti qui organisa la Résistance patriotique et antifasciste, qui combattit les armes à la main la terreur monarcho-fasciste instaurée par la Grande-Bretagne et les USA de 44 à 49, le parti qui subit des décennies de répression (exécutions, assassinats, prison, exil, interdit professionnel…), le parti qui finit par vaincre les « Colonels » en rendant ce régime inacceptable aux yeux de l’opinion publique internationale après l’insurrection de Polytechnique, le parti qui, seul, dénonce et annonce depuis des mois, le résultat de la collusion du PS et de la Droite, tous deux soumis aux diktats de l’UE.

Ce matin on apprenait que le Ministère des Finances est occupé par des militants du PAME, le syndicat de lutte des travailleurs Grecs, acte politique et symbolique fort ( l’EAM -la Résistance grecque- occupa le Ministère du Travail pendant l’occupation et empêcha l’instauration du Service du Travail Obligatoire en Grèce, seul pays occupé à n’avoir jamais permis cette instauration). Sur la façade du Ministère une banderole proclame : « Soulevez - vous ! Pour que les mesures ne s’appliquent pas !». Ce soir PAME et le KKE appellent à de nouvelles manifestations, hier les retraités ont affronté une police « hésitante ». Une nouvelle grève générale est annoncée.


Cette lutte est exemplaire. De son issue beaucoup de choses vont dépendre, là-bas comme ici et dans toute l’Europe. Le combat du peuple grec est notre combat !

seal.gif

Que le KKE, la KNE et le PAME qui prennent la tête du combat patriotique et social soient assurés de notre indéfectible solidarité militante.


LE moment est venu de choisir entre d’une part l’UE, l’euro, l’intégration européenne capitaliste, et d’autre part la classe ouvrière, la souveraineté des peuples d’Europe, l’avenir des conquêtes démocratiques.


Vive la classe ouvrière grecque et ses avant garde politique et syndicale, le KKE et le PAME!


A bas la dictature européenne du grand capital!


Le peuple grec montre le chemin de l’insurrection populaire à tous les exploités d’Europe!




A.M pour le PRCF

Rédigé par A.M

Publié dans #International

Repost 0
Commenter cet article