Position du PRCF et des JRCF sur la Tunisie

Publié le 15 Janvier 2011

UNE PREMIERE VICTOIRE HISTORIQUE DU PEUPLE TUNISIEN !


LE POLE DE RENAISSANCE COMMUNISTE EN FRANCE

INVITE TOUS LES DEMOCRATES A EXIGER LA

DEMISSION DE L'INDECENTE ALLIOT-MARIE, complice politique cynique du régime Benali.


HONTE EGALEMENT à D.S.K., qui n'a cessé de féliciter ce régime de boue au nom du FMI.


 

Malgré les manœuvres en recul du sanglant régime mafieux, néocolonial et criminel, le peuple et la jeunesse tunisiens, avec au premier rang les communistes du PCOT, vient d'obtenir une première victoire magnifique avec le départ en catastrophe du tyran en titre. Cet homme et sa clique féodale devra tôt ou tard rendre compte au peuple tunisien de 23 années d'oppression sanglante, de torture des opposants, de vol des richesses populaires, de sous-développement du pays abandonné au pillage conjoint du grand capital international et des capitalistes compradores de Tunisie.

 

En permanence, le pouvoir sarkozyste, mais aussi la plupart de ses prédécesseurs, -y compris "socialistes"-, ont soutenu Benali. Ces gens, qui n'invoquent les "droits de l'homme" que pour tenter de nuire aux régimes politiques qui déplaisent à l'Occident capitaliste, qui défilent en masse quand de pseudo-dissidents cubains stipendiés par Washington appellent à restaurer le capitalisme, ont rampé jusqu'au bout devant Benali parce qu'il garantissait d'une poigne de fer les affaires des transnationales "françaises", les mêmes qui détruisent l'économie et les acquis sociaux de notre pays au nom de l'intégration euro-atlantique de la France.

 

La palme est revenue à Michelle Alliot-Marie, il est vrai championne du tout-répressif en France (près de 900 000 gardes à vue par an et vidéo-surveillance omniprésente). La Cruella d'Enfer du gouvernement Fillon a été jusqu'à proposer au dictateur d'envoyer à Tunis la police française pour que le régime criminel aux abois puisse bénéficier du "savoir-faire" de l'appareil répressif français, si efficace pour réprimer les manifestants anti-Sarko sans que ce soit trop voyant. Mais l'héritier Poniatowski mérite une mention spéciale, lui qui déclarait sur toutes les chaînes que le régime Benali n'avait rien de dictatorial et que le seul "problème" était qu'il n'était pas assez "ouvert" économiquement (sous-entendu au CAC 40)!

 

Ne parlons pas du "socialiste" Strauss-Kahn, directeur du FMI, qui rendait encore hommage il y a peu aux "progrès" que la Tunisie avait fait sous la direction du dirigeant mafieux.

C'est pourquoi, au moment où le gouvernement Fillon se fend d'un communiqué scandaleux qui "acte" du bout des lèvres le départ du dictateur, avec pour seul souci de préserver non les "intérêts français" mais ceux des transnationales, les forces progressistes et républicaines dignes de ce nom se doivent :

 

-de soutenir à fond la révolution démocratique et populaire en Tunisie: que partout, y compris à l'initiative du PRCF là où les autres forces démocratiques n'en prennent pas l'initiative, se multiplient les rassemblements, les prises de parole pour permettre au peuple français et aux Tunisiens vivant en France de manifester leur joie du départ de Benali, MAIS AUSSI LEUR REFUS DU REPLATRAGE EN COURS AUTOUR DU PREMIER MINISTRE ACTUEL, homme-lige du pouvoir. Soutenons les jeunes Tunisiens qui réclament la levée du couvre-feu et des atteintes aux libertés démocratiques, le châtiment des criminels, les libertés démocratiques, l'union des forces démocratiques, patriotiques et populaires, et non pas l' "union nationale" exigée par le régime aux abois.

 

Et ne manquons pas de mettre en accusation ce gouvernement indigne de la France qui déshonore notre pays en l'associant, au nom des intérêts capitalistes, aux pires régimes antipopulaires.

 

Le PRCF appelle les travailleurs de France, qui ne cessent de mener de grandes luttes contre un régime fascisant tout entier au service de l'Europe du capital, à participer à la liesse des Tunisiens de France et à leur vigilance démocratique et révolutionnaire.

 

Camarades tunisiens, vos luttes sont nos luttes, car la résistance au hideux système capitaliste dont les régimes Benali et Sarkozy sont deux expressions complice, ne se divise pas!

En avant jusqu'à la victoire finale de votre peuple, et de tous les peuples!

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #International

Repost 0
Commenter cet article