Le Pen à Grenoble : communiqué du PRCF 38

Publié le 9 Janvier 2014

Le Pen à Grenoble : communiqué du PRCF 38

LE PEN A GRENOBLE : LA VILLE COMPAGNON DE LA LIBÉRATION LUI DIT « DEHORS »!

Le Pen sera à Grenoble le 10 janvier.

Le PRCF appelle les travailleurs et la population à manifester place Pasteur à partir de 17h30 contre la présence du président d'honneur (sic!) du F"N", dans notre ville qui a payé dans son histoire un lourd tribut à la lutte contre l'extrême-droite et le fascisme. Non Le PEN n'est pas le bienvenu à Grenoble lui qui a osé déclarer et a été condamné pour cela que l'occupation nazie de la France n'était « pas particulièrement inhumaine » et que les chambres à gaz sont un « détail de l'histoire ».


Le PRCF s'étonne que, alors que le pouvoir fait mine d'interdire les meetings de Dieudonné, et nous approuvons l'interdiction des meetings et des propos antisémites de cet odieux individu (*) sans renoncer d'aucune manière à notre combat contre les fascisto-sionistes défenseurs de la politique d'apartheid d’Israël d'oppression des palestiniens, il ne réagit pas lorsque le parrain de Dieudonné, dans tous les sens du terme, ose venir à Grenoble. Le PS, sa Municipalité et le Préfet restent silencieux. Oui, il faut interdire les partis qui propagent la haine fasciste et raciste.

Plus fondamentalement le PRCF appelle à renforcer la lutte unie contre la fascisation de la société impulsée d'une part par l'UE à l'échelle continentale et relayée par les gouvernements du Parti Maastrichien Unique (PMU, PS, UMP...) au service du grand capital, et poussée d'autre part par le FN ce garde chiourme du système qui a micros ouverts pour propager son discours nauséabond avec ses acolytes de l'UMP'PEN :


En luttant "tous ensemble et en même temps" pour les revendications sociales et démocratiques des travailleurs et la préservation des conquêtes ouvrières et populaires. Ces droits des travailleurs que le FN veut attaquer lui qui par exemple en se prononçant comme le MEDEF pour la baisse "des charges" veut de fait diminuer les salaires des travailleurs.


En unissant les progressistes, les révolutionnaires, les républicains et les patriotes dans un vaste Front antifasciste, populaire, patriotique et internationaliste.

En combattant pour la souveraineté populaire et nationale contre l'UE supranationale sans abandonner au fascisme et à l'extrême-droite la défense de la patrie et le combat contre l'UE du capital. Rappelons que contrairement à sa rhétorique, le FN n'est ni pour sortir de l'UE, ni pour sortir de l'Euro. (**)

En unissant les deux drapeaux, tricolore de la nation républicaine et rouge frappé de la faucille et du marteau, symbole de la politique d'alliance du communisme.


Ils ne passeront pas !

PRCF Isère,

8/01/14.

(*) après avoir été condamnés à de multiples reprise, Dieudonné revient à la charge dernièrement en déclarant : « Tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu'il ait le temps de faire sa valise ». « Quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz... Dommage »

(**) http://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/derriere-le-masque-le-vieux-fn-ultra-liberal/

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #Infos Locales

Repost 0
Commenter cet article