Après le premier tour des municipales : communiqué du PRCF 38

Publié le 24 Mars 2014

Après le premier tour des municipales : communiqué du PRCF 38

Le PRCF 38 félicite les Grenobloises et les Grenoblois, et au-delà les Isérois, pour la gifle magistrale donnée aux droites PS et UMP.

Certes l'abstention est très importante. Mais elle n'est pas surprenante quand droite et fausse gauche mènent la même politique. De même que le score de l'extrême-droite FN n'est pas une surprise. Ce sont des symptômes de l'absence de perspective politique pour sortir notre pays et Grenoble de la crise que nous vivons, les symptômes également d'un système médiatique à sens unique ne défendant que les trois partis coalisés du système que sont l'UMP, le PS et le FN.

Ce sont l'UMP extrême-droitisée et le PS (et leurs satellites) à la botte du patronat qui sont directement responsables de la montée de la colère et de la désespérance.

Soulignons aussi combien est sanctionnée l'attitude sans principes de la direction du PCF-PGE. En s'alliant au PS au premier tour, celle-ci a pris une responsabilité que les militants communistes peuvent aujourd'hui apprécier : elle subit le déshonneur et la défaite.

Le PRCF 38 enregistre le bon score de la liste « Grenoble ville pour tous », conduite par Éric Piolle, avec laquelle nous avons constaté des convergences (voir notre communiqué précédent), en particulier avec sa composante du PG.

L'électorat a démontré très nettement qu'il aspire à ce que PS et UMP soient écartés d'un pouvoir municipal qu'ils monopolisent depuis des décennies.

A Grenoble et dans son agglomération, c'est un non franc et massif aux politiques d'austérités impulsées par l'UE, réclamées par le MEDEF et mises en application avec zèles tant au niveau national que local par l'UMP et le PS qui s'est prononcé de façon massive. Un oui à une dynamique municipale d'une gauche franchement à gauche. Ainsi que la sanction de ceux qui portent le funeste projet anti démocratique d'euro métropole.

Au risque d'enclencher une première et grave déception, cet élan populaire impose une exigence de clarté.

A Grenoble, cette exigence impose d'écarter toute confusion avec le PS de Jérôme Safar et de François Hollande.

Pour le deuxième tour l'annonce d'un geste politique symbolique fort serait le bienvenue de la part de la liste Piolle, permettant de démontrer que prime la souveraineté populaire et les intérêts des classes populaires: le PRCF 38 suggère par exemple que la rue Thiers, le massacreur de la Commune en 1871, soit débaptisée et nommée rue de la Commune de Paris.

Dans ces conditions, le PRCF 38 appelle à amplifier partout au second tour la sanction contre la droite complexée (PS) et décomplexée (UMP) et à combattre le FN.

PRCF 38

24/03/2014

Rédigé par PRCF 38

Publié dans #Infos Locales

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article