Appel des JRCF

Publié le 20 Mars 2007

Lettre ouverte des Jeunes pour la Renaissance Communiste en France

(organisation de jeunesse du Pôle de Renaissance Communiste, PRCF)

aux organisations de jeunes se réclamant de Guy Môcquet, de Jean Jaurès et de Jean Moulin.

18 mars 2007

 

Digne héritier de la noblesse fasciste hongroise, Sarkozy de Nagy-Bocsa n’a pas le droit de récupérer Guy Môcquet !

Les J.R.C.F. proposent aux organisations se réclamant de Guy Môcquet, de Jaurès et de Jean Moulin d’organiser ensemble une manif nationale unitaire contre Sarkozy.

Jeunes militants franchement communistes, nous avons d’indiscutables raisons de nous reconnaître en Guy Môcquet, l’héroïque jeune communiste fusillé par les nazis, et de trouver ignoble l’exploitation que vient à nouveau de faire de son nom le fascisant agité Sarkozy (« France-Europe Express », 18-03-2007) dans le cadre de sa chasse aux voix.

 

Fils du député communiste Prosper Môcquet, qui fut emprisonné avec ses camarades du « chemin de l’honneur » par Daladier pour avoir refusé de renier le PCF interdit, G. Môcquet personnifie, avec tant d’autres jeunes communistes morts pour la France, l’engagement antifasciste et patriotique du PCF et de la Jeunesse communiste pendant la « drôle de guerre » et l’Occupation.

 



Malgré le déferlement de calomnies qui accablent le PCF de Duclos et l’URSS de Stalingrad en ces temps de contre-révolution et de fascisation, nul ne peut oublier que le PCF, la JC et l’Union des Jeunes Filles de France, furent l’aile marchante de la résistance armée française sous les plis mêlés du drapeau rouge et du drapeau tricolore. Au même moment, la grande bourgeoisie munichoise et pétainiste livrait le pays à Hitler et pourchassait les militants du PCF pendant que la noblesse hongroise dont Sarkozy de Nagy-Bocsa est l’héritier, choisissait le fascisme, le racisme, l’antisémitisme, l’anticommunisme et l’antisoviétisme en soutenant le sanglant Régent Horthy, allié indéfectible d’Adolf Hitler.

 

Aujourd’hui l’UMP, le MEDEF et l’U.E., héritière faussement pacifique d’une autre « Grande Europe », saccagent les acquis des ministres et dirigeants communistes de la Libération : M. Thorez, auteur des Statuts de la fonction publique et des mineurs, Marcel Paul, créateur d’EDF, A. Croizat, fondateur de la Sécu, des retraites par répartition, des conventions collectives, des comités d’entreprise…, Joliot-Curie, réorganisateur de la Recherche publique, Langevin et Wallon, signataires d’un plan de démocratisation de l’Education qui inspira des générations de syndicalistes… C’est aussi en 45 que fut prise l’Ordonnance sur la jeunesse, tant combattue par Sarkozy, qui mit en place la justice des mineurs en portant l’accent sur la prévention et sur l’éducation populaire.

 

 

Or ce sont précisément ces acquis du Conseil National de la Résistance (dont le programme fut rédigé par le communiste P. Villon…) que Sarkozy et ses acolytes, les Fillon, Breton, Bertrand, Douste, démolissent à coups de priva-tisations, de délocalisations, de déremboursements Sécu, de casse des retraites, tout en renforçant l’Etat policier, la traque aux immigrés, le harcèlement de la jeunesse des quartiers, la répression des manifestants anti-CPE. C’est la souveraineté nationale de la France, rétablie par le sacrifice de nos résistants, que veut mettre à mort le faux patriote Sarkozy en faisant adopter dès cet été par le futur parlement (qu’il espère dominé par les ouistes de l’UMP, du PS et de l’UDF) la constitution européenne rejetée par le peuple en mai 2005. Et pendant que le dirigeant fasciste G. Fini préface la traduction italienne du livre de Sarkozy, l’UMP cautionne l’euro-chasse aux sorcières géante qui vient de conduire à l’interdiction de la J.C. Tchèque… qui n’en poursuit pas moins avec courage son activité démocratique dans l’illégalité.

 

Dans ces conditions, la sarko-récup de G. Môcquet relève d’un révisionnisme historique inquiétant, d’autant que l’UMP fut récemment l’instigatrice d’une « loi » imposant aux enseignants de vanter à leurs élèves le « bilan positif de la colonisation » !

 

Comme hier, les jeunes franchement communistes combattent aujourd’hui et combattront demain quoi qu’il en coûte le fascisme « franceuropéen » ; comme Guy Môcquet, ils résisteront au nom de l’indépendance nationale, de l’émancipation des travailleurs, de l’idéal communiste d’une société sans classes universelle.

 

Face aux provocs de Sarkozy, les JRCF proposent à toutes les organisations qui se réclament de G. Môcquet, J. Jaurès, de J. Moulin, et même l’homme du 18 juin (dont l’UMP pro-Maastricht renie l’engagement patriotique), de décider rapidement et ensemble d’une manif antifasciste unitaire devant le siège parisien de l’UMP : halte aux récup négationnistes sarkozyen, le sarko-fascisme ne passera pas, Résistance !

 

POUR les Jeunes pour la Renaissance Communiste en France : Alexis Lacroix, Dimitri Manessis

Avec le soutien, pour le PRCF, de : Léon Landini, ancien Franc-Tireur et Partisan de la Main-d’œuvre Immigrée, Officier de la Légion d’honneur ; Jean-Pierre Hemmen, emprisonné pour avoir refusé de servir l’OTAN sous les ordres du général allemand Speidel, fils de Jean Hemmen, militant de l’Internationale Communiste, organisateur des Brigades Internationales d’Espagne, fusillé au Mont Valérien ; Georges Gastaud, fils d’un combattant FFI décoré de l’American Cross Legion et de la Médaille de la Résistance Polonaise ; Arsène Tchakarian, a. FTP-MOI du groupe Manouchian, Simone Nicolo-Vachon, a. résistance (44) ; Pierre Pranchère, a. FTP maquisard de Corrèze ; Jeanne Colette, a. FTP, agent de liaison entre J. Duclos et l’Internationale communiste ; Annie Lacroix-Riz, historienne à l’Université de Paris VII, auteur du « Choix de la défaite ».

Rédigé par JRCF

Publié dans #France

Repost 0
Commenter cet article

MANESSIS 19/06/2007 21:37

Le pére de Sarkozy n'était pas juif, c'est son grand pére maternel qui était  juif .....
Quant à Mitterrand et sa francisque nous vous le laissons bien volontiers...puisque vous semblez apprécier les anti-communistes...

Frédérix 27/03/2007 18:57

Ca me ferait bien rire que des gens à qui on reproche aujourd'hui leurs origines juives ait collaboré avec le régime nazi.
Et si c'était vrai, le fils de supposés collaborateurs doit-il être lui aussi traité de facho, de nazi ?
Que faudrait-il donc penser de la famille Mitterrand, dont un ancêtre président de la République, a tout de même récolté une médaille vichyste (l'ordre de la Francisque) pendant la guerre 39-45. ?

politic-tac 23/03/2007 21:23

Une petite compilation des affiches électorales de ces 30 dernières années, ça vous dis? Alors venez faire un tour par ici.